Le Real Madrid accroché par Gérone en Liga

Vinicius Junior et le Real Madrid n'ont pas pu faire mieux qu'un match nul ce dimanche face à Gérone. (Oscar J. Barroso/afp7)

Après sa défaite en Ligue des champions contre Leipzig mardi (2-3), le Real Madrid, toujours orphelin de Karim Benzema, a enchaîné un deuxième match sans succès, dimanche face à Gérone en Liga (1-1). Les Madrilènes ne comptent plus qu'un point d'avance sur le Barça au classement du Championnat.

Petite semaine pour le Real Madrid. Six jours après sa défaite en Ligue des champions à Leipzig (2-3), la Maison blanche a été accrochée dimanche par Gérone (1-1), avant-dernier de Liga au coup d'envoi, alors qu'elle avait fait plus le dur en ouvrant le score à la 70e minute de jeu face à des Catalans sans complexe.


lire aussi

Le film de Real Madrid - Gérone

Après 45 minutes de jouées, la rencontre avait tout l'air d'un piège pour les champions en titre. Car si le Real Madrid a trouvé le bas du poteau droit de Paulo Gazzaniga sur une reprise de Rodrygo, servi en retrait par Federico Valverde (23e), le Santiago-Bernabeu a tremblé, à l'instar de la barre de Thibaut Courtois, lorsque Yangel Herrera a envoyé une frappe puissante sur le montant après un superbe travail de son capitaine Valery Fernandez sur le côté gauche face à Dani Carvajal (38e).

Rodrygo a cru donner la victoire au Real

Finalement, ce sont bien les Madrilènes qui ont marqué les premiers, grâce à Vinicius Junior, à la réception d'un centre fort de Valverde venu de la droite (70e). On pensait alors les champions en titre en route pour un cinquième succès de rang en Championnat. C'était sans compter une main peu évidente dans la surface de Marco Asensio, entré à la place d'Eduardo Camavinga (voir par ailleurs), mais sanctionnée par l'arbitre Mario Melero Lopez avec l'aide du VAR.

De retour à hauteur du Real grâce à la transformation de Cristhian Stuani, les Catalans ont cru voir leurs efforts ne pas être récompensés lorsque Rodrygo a poussé le ballon au fond des filets alors que Gazzaniga en avait le contrôle (89e). Mais l'arbitre a de nouveau sifflé à l'encontre des Merengue, logiquement. Réduits à dix en fin de match après le deuxième carton jaune de Toni Kroos, exclu pour la première fois en 15 ans de carrière, les Madrilènes ne comptent plus qu'un point d'avance sur le Barça.


Le joueur : Camavinga n'a pas convaincu Ancelotti

En l'absence d'Aurélien Tchouaméni, laissé au repos par Carlo Ancelotti, Camavinga a enchaîné une deuxième titularisation d'affilée dimanche, après avoir joué la rencontre de Ligue des champions contre Leipzig dans son intégralité mardi (2-3). Cette fois, l'ancien Rennais n'aura disputé qu'une petite heure avant de céder sa place à Marco Asensio. Un choix étonnant de la part de l'entraîneur italien, puisque le jeune Français a été l'un des Madrilènes les plus remuants, à l'image de deux belles frappes, certes non cadrées, en première période.