Real Madrid-Atlético (0-0, 4-1 tab) - Les Merengue s'offrent la Supercoupe d'Espagne

Historiquement, le derby opposant le Real Madrid à l'Atlético de Madrid est un match qui tourne souvent à l'affrontement. Ce dimanche soir, en finale de la Supercoupe d'Espagne et alors qu'un titre était donc en jeu, le match a de nouveau été particulièrement disputé. Au détriment du spectacle... 

Des Madrilènes inhibés par l'enjeu à Djeddah

En effet, force est de constater que l'enjeu et la rivalité ont quelque peu pris le pas sur le jeu sur la pelouse du Stade Roi-Abdallah, à Djeddah (Arabie-Saoudite). Ainsi, si les hommes de Zinédine Zidane, privés de leur meilleur artificier en la personne de l'attaquant Karim Benzema, ont globalement dominé le premier acte de la rencontre, les quelques fulgurances entrevues n'étaient pas suffisament dangereux pour tromper le talentueux Jan Oblak. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Dani Carvajal Joao Felix Atletico Real Madrid Supercopa 12012020
Dani Carvajal Joao Felix Atletico Real Madrid Supercopa 12012020

Du côté des Colchoneros, seul et léger temps fort en milieu de période était à constater. Mais de nouveau, rien d'assez concret pour ouvrir le score et prendre l'avantage dans cette finale de la Supercoupe d'Espagne. Appliqués défensivement, les hommes de Diego Simeone retournaient même aux vestiaires sans être parvenus à cadrer la moindre tentative... Bref, de part et d'autre, une accélération notoire était attendue en seconde période. 

Sans surprise, le second acte accouchait bel et bien d'un spectacle de meilleure facture. Plus précisément, c'est la Maison Blanche qui se faisait plus pressante et qui se procurait, de nouveau, les meilleures opportunités. D'abord, par l'intermédiaire de Luka Jovic, dont la tentative de la tête venait fleurter avec le montant de Jan Oblak à la suite d'un centre sur mesure du Ballon d'Or 2019 Luka Modric (51e). Peu après l'heure de jeu, c'était au tour de Federico Valverde de s'illustrer, mais le jeune uruguayen, trouvé dans les six mètres, manquait totalement sa tête. Un raté inhabituel pour la pépite du Real Madrid... 

Mais les deux équipes se neutralisaient et filaient aux prolongations sans qu'aucun but ne soit inscrit et ce n'est pas la première période de ces prolongations, pauvre en opportunités, qui permettait de départager les deux rivaux.

Il fallait finalement attendre la 110e minute pour voir Oblak se montrer doublement décisif devant Modric puis Mariano. La fin du match était tendue et marquée par plusieurs fautes. Alors que Morata filait seul au but, il était fauché par un Fede Valverde immédiatement expulsé par l'arbitre de la rencontre (116e) et sur le coup franc, Ferland Mendy était proche de marquer contre son camp.

Mais même à dix pendant quelques minutes, les Merengue tenaient bon et c'était donc aux tirs aux buts que cela devait se terminer. Et à ce jeu là, ce sont les Merengue qui l'emportaient finalement après des échecs de Saul Niguez qui trouvait la base du montant et de Thomas Partey sur les deux premières tentatives des Colchoneros. Un premier titre donc pour les Merengue depuis le retour sur la banc de Zinédine Zidane en mars dernier.

À lire aussi