Real Madrid-PSG: pourquoi l’arbitre a pu revenir sur sa décision sur Gueye

Mené 0-2 mardi en Ligue des champions à dix minutes de la fin de son match face au Real Madrid, le PSG pouvait broyer du noir en repensant à l’action-polémique de la première période. A l’arrivée, Kylian Mbappé et Pablo Sarabia ont arraché le point du nul en l’espace de deux minutes (2-2), assurant aux Parisiens la première place du groupe A. Mais le fait de jeu  de la 43e minute n’a pas été oublié.

>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et ne rien manquer de la Ligue des champions

En théorie, le VAR intervient toujours en cas de penalty, incident dans la surface et carton rouge

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Rappel des faits: après avoir accordé un penalty au PSG et sorti un carton rouge à l’encontre de Thibaut Courtois, qui venait de faucher Mauro Icardi, Artur Dias a été sollicité par ses collègues en charge du VAR. Et après avoir revu toute l’action depuis le début, l’arbitre a annulé ses premières décisions, estimant qu’Idrissa Gueye avait commis une faute sur Marcelo avant celle de Courtois sur Icardi.

D’après le règlement de l’UEFA, l’utilisation du VAR est justifiée. En effet, les arbitres-assistants vérifient "systématiquement les décisions prises par l’arbitre" sur quatre situations précises "pouvant changer le cours du match": un but, un penalty/incident dans la surface (c’est le cas ici), un carton rouge direct (c’est aussi le cas ici) et une erreur sur l’identité d’un joueur.

Une action, deux façons de...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi