Real Madrid, Ramos : "Nous devons être une équipe indestructible"

Sergio Ramos a affiché sa confiance pour la fin de la saison et est revenu sur les nombreuses déclarations de Gerard Piqué.

Leader de Liga et toujours en lice en Ligue des champions, le Real Madrid a frappé un grand coup en allant s'imposer à Munich sur la pelouse de l'Allianz Arena. En négociant bien la prochaine semaine avec les deux chocs face au Bayern Munich et au FC Barcelone, les Merengue pourraient filer tout droit vers le dernier carré de la C1, mais aussi vers le titre de champion d'Espagne. Sergio Ramos est fier de son équipe mais est conscient que bien jouer ne suffit pas si à la fin de la saison il n'y a pas de titre au bout.

"Je crois que entre les supporters et nous les joueurs, nous devons être une équipe indestructible. Dans cet aspect nous devons remporter quelque chose, parce que à la fin ce sont les titres qui marquent dans le football. Cela ne sert à rien de jouer très bien si tu prends trois buts. Je préfère mal jouer et gagner 1-0 afin que les personnes rentrent contentes à la maison. Nous avons un bel effectif jouant bien au football, pour faire profiter les supporters et les spectateurs, pas seulement du Real Madrid. Nous sommes en forme. Physiquement nous sommes bien, et l'effectif est au complet. Zinedine Zidane fait des rotations et tout le monde se sent concernés, et nous arrivons dans un très bon moment pour mettre la viande sur le grill", a expliqué Sergio Ramos dans un entretien à Be In Sports Espagne.

Le capitaine du Real Madrid est revenu sur les attaques de Gérard Piqué envers son club : "Gérard Piqué, sauf opinion personnelle, n'avait aucune mauvaise opinion de tous les joueurs du Real Madrid mais évidemment quand il attaque le Real Madrid, notre bouclier, notre institution, il éclabousse le reste. Ce sont des choses que l'on pourrait éviter, que l'on devrait éviter. En tant que capitaine de la sélection nationale, je suis chargé de maintenir la bonne ambiance dans notre équipe parce que sinon le mieux est de ne même pas aller en Russie et de rester ici en Espagne".
 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages