Rebond veut rendre le ballon circulaire

(DR)

L'entreprise française Rebond s'est lancé un défi : produire le premier ballon entièrement recyclable et circulaire, c'est-à-dire en fabriquer un neuf avec un ancien et ce, saison après saison.

Les Français de Rebond ont de la suite dans les idées. Il y a trois ans, ils produisaient leurs premiers ballons éco-conçus sous la norme Fairtrade de l'ONG Max Havelaar. L'année dernière, ils réintroduisaient une partie de leur production en France. La marque s'est lancé un nouveau défi : développer une économie circulaire complète autour du ballon, c'est-à-dire en fabriquer un neuf avec un ancien. Ce qui est impossible aujourd'hui.

lire aussi : La production de ballons de football se relocalise en France

Les ballons sont en effet construits avec trois matières (PVC, PET et coton ou polyester), dont certaines fusionnent entre elles. Or, chaque matière doit se recycler indépendamment. Les ballons finissent donc à l'incinérateur. « Face à ce constat, notre travail a consisté à tendre vers un produit mono matière avec des matériaux qui s'éloignent des énergies fossiles », explique Simon Mutschler, le fondateur de Rebond. Le PVC, le PET et le polyester étant des dérivés du pétrole. Actuellement, ils réussissent à utiliser une même matière pour la surface externe et la mousse interne, mais doivent coller une feuille de polyester recyclée. Feuille séparée au moment du recyclage. Les ballons Rebond sont transformés en plots de jeu ou en semelles de chaussures.

Pour récolter des fonds et passer à l'étape suivante, une campagne de financement participatif a été lancée sur Ulule. « Nous avons proposé une collaboration à plusieurs clubs professionnels : 20 ont répondu positivement, dont 17 de Ligue 1. Comme à notre habitude, une partie des ventes (12 %) sera reversée à des associations. » La campagne, qui se termine dans deux semaines, est déjà une réussite avec 1 338 préventes, un nombre largement supérieur à l'objectif de 750.

Cette étape suivante, c'est l'objectif de Rebond depuis ses débuts. « Nous allons lancer des tests pour produire un ballon 100 % mono matière. » Et donc 100 % recyclable, sans manipulation. « C'est là tout l'enjeu de notre campagne actuelle : finaliser notre recherche et développement autour de la circularité du produit, et mettre en place le processus industriel de récupération des ballons, recyclage, production des ballons nouveaux. »

Le but, à la fin, étant de proposer aux clubs professionnels ou amateurs, principaux consommateurs, des ballons en début de saison, de les récupérer en fin de saison pour les recycler et les réinjecter dans l'économie. « On s'attaque ainsi au ballon en tant qu'objet de consommation à usage quasi unique, c'est-à-dire une saison. »

Il reste encore du chemin à parcourir et, pour y arriver, Rebond va proposer des ballons normés FIFA. « Nous sommes en train de signer avec le Mondial de Montaigu qui se jouera avec nos ballons en 2023, révèle Simon Mutschler. Ils ont testé les premiers échantillons et les ont validés. C'est une superbe nouvelle, qui lancera la seconde phase de notre projet. Les trois premières années de Rebond ont servi à construire notre histoire, la suite s'écrira autour du ballon de jeu pur. »