Record de France du 200 m brasse pour Charlotte Bonnet

Charlotte Bonnet a battu le record de France du 200 m brasse. (J.-M. Hervio/L'Équipe)

Après le 100 m brasse, Charlotte Bonnet a fait tomber samedi le record de France du 200 m brasse en réalisant 2'21''34 lors des championnats de France petit bassin à Chartres.

À Chartres, Charlotte Bonnet fait tomber les records de France. Après le 100 m brasse, elle a conquis samedi celui du 200 m brasse en réalisant 2'21''34 lors des championnats de France petit bassin. Heureuse d'avoir laissé de côté le crawl pour se concentrer pour l'instant sur la brasse, l'élève de Philippe Lucas semble avoir trouvé une deuxième jeunesse dans ce nouveau challenge : « Ça fait du bien. Ce ne sont pas des temps qui peuvent apporter des médailles pour l'instant. Et peut-être jamais, je ne sais pas. Il y a des choses qu'on ne maîtrise pas et peut-être que je n'aurais jamais de médaille. Mais faire des records de France, des records personnels, ça faisait tellement longtemps que ça ne m'était jamais arrivé. C'est ça qui fait du bien. » Celui de Sophie de Ronchi sur 200 m brasse datait de 2008.


lire aussi

Charlotte Bonnet rafle deux titres alors que treize nageurs ont réalisé les minima pour les Mondiaux

L'autre grand sourire de cette journée vient de Mélanie Henique, déjà titrée sur 50 m papillon. Très applaudie à son entrée dans le bassin, la vice-championne du monde du 50 papillon (grand bassin) a pu savourer le moment et s'imposer sur 50 m nage libre avec un bon chrono de 23''95 : « Je suis super contente. J'avais du mal à retrouver la technique de nage en crawl, là je me suis super bien sentie, j'ai fait des super bonnes coulées, des bonnes reprises de nage et puis je me suis amusée. Ça fait un bien fou.

J'ai envie que chaque course m'apporte quelque chose. Ce soir (samedi), j'étais plus sereine, j'avais envie de partager ça avec les spectateurs. Je trouve ça incroyable d'être applaudie par autant de monde dès l'entrée du bassin. J'ai enlevé mes écouteurs exprès, c'est quelque chose qui me remplit de joie. On se nourrit de choses différentes avec l'expérience. Ce sont des détails auxquels je fais beaucoup plus attention maintenant. Partager avec les gens et l'équipe, on se régale. »


Double objectif pour Maxime Grousset

Pour Maxime Grousset, la semaine se passe aussi idéalement. Venu avec le double objectif victoire/travail, il a pu se tester sur 200 m où il s'est imposé en 1'42''09. « Je suis très satisfait ce soir (samedi). Quand on voit 0, on a toujours envie de casser la barrière. La prochaine fois, je ferai 41'', puis 40'', on verra mais c'est super cool, explique le Néo-Calédonien, qui voit pour le moment le 200 m comme un outil de travail pour le 100.


lire aussi

Florent Manaudou : « La frustration est aussi bon signe »

« L'idée est de bosser le 100 m, bosser la résistance au lactate, la résistance à la fatigue, ajoute-t-il. C'est une course très difficile pour moi, je charge énormément. J'ai de la vitesse, heureusement pour moi en petit bassin, je fais l'écart dès le début mais c'est une course vraiment pas évidente à maîtriser. Je vais voir si je me mets au grand bassin, c'est sûr que je vais le faire pour bosser le 100 m comme l'année dernière. Après, si ça devient sérieux avec des vrais chronos et quelque chose de compétitif au niveau international, je vais le faire. Cette semaine, je dépasse mes objectifs. On verra si ça tient jusqu'à demain (dimanche). Là, j'ai engrangé beaucoup de fatigue sur ces trois jours. On va voir comment je fais mon 100 m. »


lire aussi

Toute l'actualité de la natation