Record du monde du 100 m haies en demi-finales des Mondiaux pour la Nigériane Tobi Amusan en 12''12

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Tobi Amusan a médusé Eugene. (F. Faugère/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sensation dimanche en demi-finales du 100 m haies avec le record du monde en 12''12 établi par la Nigériane Tobi Amusan. Elle efface la marque de Kendra Harrison (12''20) en 2016.

La dernière session de ces Mondiaux d'Eugene a commencé par un coup de tonnerre dimanche. La Nigériane Tobi Amusan (25 ans), double championne d'Afrique et 4e des Mondiaux 2019 et des JO à Tokyo du 100 m haies, a remporté sa demi-finale dans le temps de 12''12 (+ 0,9 m/s), nouveau record du monde. Elle efface la précédente marque de l'Américaine Kendra Harrison (12''20), établie en 2016. Harrison a d'ailleurs pris la deuxième place de cette demi-finale en 12''27. Cela promet une finale explosive (4h du matin lundi heure française), surtout si le temps reste aussi chaud que lors de cette demi-finale.

lire aussi

Jamaïquaines et Américains, battus, quand le 4 x 100 m chamboule tout

Amusan possédait un précédent record personnel de 12''40 établi samedi en série de ces Mondiaux. Elle utilise les pointes Adidas dernière génération, qui ont contribué à d'excellents temps ces dernières semaines chez les hurdleurs.

Dans la troisième demi-finale, Laëticia Bapté a pris la 6e place en 12''93 et ne participera pas à la finale. Dans la même course, la Jamaïquaine Britany Anderson a réussi 12'' 31, record national et la championne olympique portoricaine Jasmine Camacho-Quinn, 12''32.

« Je suis assez contente de moi car avant ces championnats cela a été assez compliqué, expliquait Bapté. Je n'arrivais pas redescendre sous les 13''. Là, je le refais aux Mondiaux même si je fais une faute sur l'avant-dernière haie. Ça prouve qu'en persévérant je peux aller plus vite. Je pense que je serai prête pour Munich. »

Lire sur L'Équipe.fr

VIDÉO - Athlétisme - Décryptage : Fraser-Pryce, plus haute, plus forte, plus vite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles