Red Bull pourrait concevoir son propre moteur à partir de 2025

Jonathan Noble
·2 min de lecture

Red Bull Racing vient d'annoncer avoir trouvé un accord pour reprendre le projet Honda F1 et exploiter en interne les unités de puissance à partir de l'an prochain, probablement rebadgées Red Bull. Ayant reçu le feu vert pour l'investissement majeur que représente la fondation de Red Bull Powertrains, l'écurie basée à Milton Keynes reconnaît que ce n'est pas un projet à court terme.

Lire aussi :

Red Bull révèle le nom de son moteur 2022

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner se montre clair : le plus logique, pour Red Bull, serait de poser les bases pour construire son propre moteur quand arrivera la nouvelle réglementation de 2025.

"Il faut que ce soit un projet sur le long terme, car l'investissement consacré aux infrastructures pour préparer ça est relativement significatif", déclare Horner. "Il y a à la fois le scénario à court terme de la réglementation existante, puis bien sûr la nouvelle réglementation, quelle qu'elle soit. Il nous faut être en mesure de nous occuper de ça également."

"Nous aurons des infrastructures capables de concevoir et d'exploiter la prochaine génération de moteurs, grâce aux investissements réalisés ici [à Milton Keynes]."

Cela permettrait peut-être d'attirer dans l'élite un nouveau constructeur qui n'aurait pas d'infrastructures F1 sous la main et utiliserait celles de Red Bull, même si Horner ne juge pas essentiel de nouer un partenariat avec une entité extérieure : "Si un partenaire enthousiasmant se présente, cela aura évidemment du sens d'étudier ça très sérieusement, que ce soit un constructeur ou un autre type de partenaire – un producteur de batteries par exemple. Cela dépend vraiment de ce que sont les moteurs."

Les dirigeants de la F1 et les motoristes ont commencé les discussions sur la nouvelle réglementation moteur de 2025, avec un nouveau concept hybride en perspective. Le fait que l'on ne s'éloigne pas trop de la version actuelle favorise justement l'idée d'un projet à long terme chez Red Bull.

"Bien sûr, il va nous falloir comprendre quelle est cette nouvelle réglementation. Forcément, le plus tôt sera le mieux pour tout le monde, mais on imagine d'après les dernières discussions avec la FIA que ce sera probablement un moteur à combustion. Il y aura probablement 100% de carburants écologiques. L'accent sera probablement mis un peu plus sur le système de récupération d'énergie."

"La topographie de ce que va être le moteur n'est pas drastiquement différente de l'actuel, c'est juste une évolution. Par conséquent, les infrastructures que nous mettons en place pour le moteur actuel seront évidemment pertinentes pour les moteurs futurs", conclut Horner.