Red Bull a refusé que Tsunoda coure en Euroformula Open

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

Tous les pilotes de Formule 2 ont dû trouver à s'occuper pendant les deux mois séparant le meeting de Sotchi, fin septembre, du premier de Bahreïn, fin novembre. , lui, a eu l'opportunité non négligeable de faire ses premiers essais en Formule 1 le 4 novembre au volant d'une Toro Rosso 2018, dans l'objectif de parcourir au passage les 300 kilomètres nécessaires à la Super Licence. Son arrivée chez AlphaTauri à la place de Daniil Kvyat pour la saison 2021 est fortement pressentie.

Lire aussi :

Photos - Yuki Tsunoda en essais avec AlphaTauri à Imola

Tsunoda avait également l'opportunité de participer aux trois courses de Spa-Francorchamps en Euroformula Open avec Carlin, les 17 et 18 octobre, mais il n'y a finalement pas été autorisé, comme il le révèle : "J'ai demandé à Helmut et il a dit : 'Non, tu dois juste te concentrer sur la Formule 1, rien d'autre. Concentre-toi sur la Formule 1, sur les 300 kilomètres, et rien de tel'." On note que ce championnat où l'on retrouve des F3 ancienne génération a été remporté par Ye Yifei, ancien protégé de Renault.

Tsunoda a en revanche passé un certain temps à se familiariser avec la Formule 1, d'une part dans le simulateur Red Bull à Milton Keynes, d'autre part au siège d'AlphaTauri à Faenza avec les ingénieurs de la Scuderia. Maintenant que le petit Japonais a validé un premier critère de Super Licence, a-t-il beaucoup de pression pour les quatre dernières courses de F2 à Bahreïn, étant donné qu'il a besoin d'un top 4 pour obtenir le précieux sésame ?

"Non, car l'objectif est clair depuis le début de la saison, et ça ne fait pas une grosse différence, même maintenant", répond-il. "Je me suis déjà préparé pour cette mentalité à partir de janvier, donc je ne ressens pas et n'ai pas ressenti beaucoup de stress à ce sujet. Je dois me concentrer sur les essais libres de Formule 2, mon premier virage et mon premier freinage. Je dois me concentrer séance par séance, tour après tour."

Bien entendu, Tsunoda pourrait voir sa tâche facilitée par l'assouplissement de la règle sur la Super Licence, permettant aux pilotes disposant de 30 points et plus de voir leur cas évalué par la FIA s'il est estimé qu'ils ont pâti d'une manière ou d'une autre de la crise du coronavirus. Il est également probable qu'il participe à des essais libres de Formule 1 d'ici la fin de la saison, ce qui lui apporterait des unités supplémentaires lui permettant de n'avoir besoin que d'un top 5 en F2, voire d'un top 6 si les 30 points devaient suffire.

"Si je fais les Essais Libres 1 à Bahreïn en Formule 1, le programme va être vraiment serré", souligne très justement Tsunoda : les EL1 de F1 commenceront 40 minutes après les essais libres de F2 et s'achèveront 45 minutes avant les qualifications de ce même championnat. "Je vais devoir m'adapter très vite à chaque voiture. Il y a une grande différence, même entre la Formule 2 et la Formule 1. Cela va être un week-end vraiment difficile, et je dois le réussir grâce à mon expérience de la Formule 2. Nous verrons." Le rookie de l'écurie Carlin occupe en tout cas la troisième place dans l'antichambre de la F1, mais avec sept points d'avance seulement sur la sixième position.

Propos recueillis par Luke Smith