Red Bull voit Mercedes courtiser Verstappen si Hamilton s'en va

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

L'avenir de en Formule 1 est plus incertain que jamais. Ce n'est qu'au bout du suspense, après des mois de négociations, que le pilote Mercedes a signé un nouveau contrat avec la marque à l'étoile, contrat qui ne porte que sur la saison 2021. Le septuple Champion du monde pourrait-il simplement remporter un huitième titre et s'en aller à la fin de l'année ?

L'hypothèse est plausible, et il se trouve que – probablement le pilote le mieux coté du plateau en dehors de Hamilton – pourrait être libre dans un an si Red Bull ne parvient pas à respecter les clauses de performances établies dans le contrat du Néerlandais… que les deux parties se disputaient déjà en 2014 !

Lire aussi :

Le clan Verstappen assume d'avoir dit non à Mercedes en 2014

"Je suis sûr que si Lewis décide d'arrêter, Max sera naturellement le pilote au sommet de la liste", estime Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Mais ils ont aussi George Russell. Ils ont d'autres pilotes qui leur sont évidemment disponibles. Et je pense que tout dépend des relations, et de la compétitivité de notre voiture. Il n'y a pas de garanties pour 2022. On part d'une feuille blanche. Si la hiérarchie est chamboulée, on imagine que ce sera avec ce grand changement de réglementation."

En fin de compte, c'est à Red Bull de convaincre Verstappen de rester à Milton Keynes. "Tous les pilotes ont des clauses de performance, et la réalité est que cela a toujours été le cas. Il y a un élément de performance dans le contrat de Max", confirme Horner. "Je ne vais pas entrer dans les détails. Ce n'est aucunement lié à l'unité de puissance, c'est simplement un critère binaire à un moment précis. Comme toujours, forcer un pilote à rester quand il ne veut pas être là, c'est davantage une question de relation que de contrat. On ne sort le contrat du tiroir que lorsqu'on a un problème, d'après mon expérience."

"Or, la relation avec Max est très solide. Il croit en ce projet, il croit en ce que nous faisons. Il voit l'investissement réalisé par Red Bull, notamment avec l'engagement récent au niveau du groupe propulseur ; il croit en ceux qui composent l'équipe et qui y travaillent. J'ai bon espoir que nous n'ayons pas besoin de nous référer à la moindre clause contractuelle. Je pense qu'en fin de compte, ce sera à nous de fournir une voiture compétitive. C'est ce qu'il veut, c'est ce que nous voulons. Il en a besoin, nous en avons besoin. À cet égard, nous sommes dans la même situation."

Verstappen a déjà remporté dix victoires en 96 Grands Prix avec Red Bull, mais n'est jamais parvenu à jouer le titre, impuissant face à la suprématie de Mercedes. Une écurie Mercedes qui n'a aucun pilote titulaire sous contrat pour l'an prochain ; même l'accord de son protégé avec Williams s'achève fin 2021.

Propos recueillis par Luke Smith