Redah Atassi : " Après ma carrière, je serai comme un indien dans la ville "

·1 min de lecture

Salut Redah. Tu as aujourd'hui 30 ans et tu joues depuis septembre pour l'Al Urooba FC, aux Émirats arabes unis. Comment est ta vie là-bas ?
C'est d'abord un soulagement de pouvoir retrouver ici ma femme et ma fille dont j'ai été tenu éloigné pendant près d'un an à cause de la Covid. Quand l'épidémie a démarré, je jouais au Maroc, à l'HUS Agadir. Elles étaient restées en France avant de pouvoir me rejoindre. J'ai pu rentrer de justesse pour le premier confinement, mais j'ai ensuite dû repartir. J'ai passé deux mois seul, à l'hôtel, avant de quitter le pays pour l'Arabie saoudite. Là-bas, elles n'ont pu me retrouver que pour de courtes visites. Du coup, ça fait juste plaisir de retrouver une vie normale, en famille. Après, je vis sur Dubaï et je fais une heure de route chaque jour pour aller au club, à Fujaïrah. C'est la ville où a entraîné Maradona, dans l'autre club (le Fujaïrah SC,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles