Reims, rattrapé en fin de match par l'OL, excédé par l'arbitrage de Jérémy Stinat

De nouveau réduit à 10 à domicile, le Stade de Reims en voulait beaucoup à l'arbitre, Jérémy Stinat.

Jean-Pierre Caillot était tout rouge après la rencontre face à l'OL (1-1), mais ce n'était pas à cause du soleil dont il a profité dans le Var cet été. Le président de Reims, dans une rage rare, était furieux à cause de Jérémy Stinat : « Il y a un problème avec l'arbitrage français. Je lui ai dit qu'ils avaient été nuls. Alors, il l'a noté dans son petit calepin et je vais sûrement prendre six mois. Il y a erreur sur erreur, toujours du même côté. Il y en a marre ! Il faudrait que M. Garibian explique à ses troupes que chacun doit être jugé de la même façon, au lieu de passer à la télévision pour dire que tout va bien. Cela commence à bien faire. On a compris que les petits clubs doivent descendre au bout de cette saison à quatre relégations ! »

lire aussi

La réaction du président en vidéo

Selon les locaux, l'arbitre a pris trois décisions injustes à leur encontre. Ils ont estimé que Folarin Balogun a été accroché par Rémy Riou dans la surface et qu'ils auraient alors dû bénéficier d'un penalty (32e). Ils ont été frustrés, à la 55e, lorsque Maxence Caqueret n'a pas pris un second avertissement pour avoir accroché Junya Ito.

lire aussi

Le film du match

Mais ce qui a déclenché l'ire champenoise, c'est l'expulsion directe de Dion Lopy à la 63e pour excès d'engagement : le milieu de Reims a taclé Alexandre Lacazette les deux pieds décollés du sol. « L'arbitre a le courage d'expulser Lopy mais pas de siffler le penalty pour nous, a persiflé Oscar Garcia. Jouer à dix contre onze ou douze, c'est très difficile. Nous sommes habitués... »

Lors du match précédent joué à Auguste-Delaune, contre Clermont (2-4), c'est Emmanuel Agbadou qui avait écopé d'un rouge direct dès la 47e, en tant que dernier défenseur alors qu'il était au milieu du terrain. La semaine dernière à Strasbourg (1-1), les Rémois ont réclamé en vain l'expulsion d'Alexander Djiku, qui avait retenu Balogun partant seul au but à 20 mètres.

lire aussi

Les notes de Reims-OL : Ito précieux, Toko Ekambi ennuyeux

« Cela fait trois semaines d'affilée qu'on se fait avoir comme cela. C'est dommage, mais il ne faut pas en dire plus. Vous avez tous vu la même chose », a regretté Wout Faes, pour qui l'expulsion a « tué le match ». À Angers, les Marnais (2 points en quatre journées) tenteront donc d'obtenir leur première victoire sans un nouveau joueur suspendu.