Remco Evenepoel : « J'ai eu peur de perdre le maillot rouge »

Remco Evenepoel signale avoir une crevaison. (L. A. Gomez/Sprint Cycling Agency/Presse Sports)

Victime d'une crevaison en fin d'étape, Remco Evenepoel a craint un moment de perdre la tête du général, ne sachant pas si elle s'était produite dans les trois derniers kilomètres.

« Le final de l'étape a été totalement fou, notamment dans les trois derniers kilomètres. Comment l'analysez-vous ?
C'était pourtant une étape facile jusque-là, même si les dix derniers kilomètres étaient assez techniques et dangereux. J'avais de bonnes jambes et j'avais même en tête de pouvoir gagner l'étape. Malheureusement, j'ai crevé à 2,5 kilomètres de l'arrivée, ou un truc comme ça, et je n'ai pas pu jouer la victoire.

lire aussi

Le compte-rendu de la 16e étape

lire aussi

Classement général

Au moment de votre crevaison, Roglic fait une attaque devant. Qu'avez-vous pensé à ce moment-là ?
J'étais un peu en stress car je ne savais pas vraiment si ma crevaison avait eu lieu dans les trois derniers kilomètres. Mais Klaas Lodewyck (directeur sportif de Quick Step-Alpha Vinyl) m'a rassuré en me disant que j'étais bien dans les trois derniers kilomètres et que la règle s'appliquait. La nouvelle m'a un peu calmé. Mais j'ai eu peur de perdre le maillot rouge. J'ai vu à l'arrivée que Roglic était tombé et j'espère que ça va bien pour lui.

Votre crevaison, la chute de Roglic, c'est la preuve qu'il peut se passer encore quelque chose tous les jours ?
C'est exactement ça ! Comme le jour où j'ai chuté (lors de la 12e étape). Cette gamelle venait de nulle part. C'est un peu ce qui s'est sans doute passé pour Roglic aujourd'hui. Il a peut-être eu un moment de déconcentration dans le sprint. J'espère qu'il va rester dans la course car il le mérite. J'ai perdu huit secondes au général, mais ce n'est pas encore trop grave. Il reste trois étapes difficiles jusqu'à Madrid, surtout celle de jeudi, et je veux rester concentré. La journée de repos m'a fait le plus grand bien et je récupère de ma chute. C'est bon pour la confiance. »