René Girard trouve gênante la mode des étrangers "plus chers que nous" (avec un tacle pour Conceiçao)

Il n'a plus piqué de colère sur un banc depuis l'automne dernier et son départ de Nantes. Mais René Girard est bien déterminé à trouver un nouveau challenge, comme il l’a confié au micro de Team Duga, ce lundi, sur RMC. ''La première des choses, c’est de trouver un club pour pouvoir repartir. Ça ne se bouscule pas au portillon. Il n’y a pas beaucoup de mouvements à mon égard, confie l’ancien entraîneur de Montpellier, champion de France 2012. Je sors d’une aventure un peu compliquée. J’ai envie de retrouver quelque chose pour repartir. Il n’y a pas le feu non plus. J’ai encore envie… Mes pistes ? Ça tourne autour du Golfe. Il y a eu un petit peu la Turquie."

A lire aussi: Favre apprécie Imbula et s'interroge pour Ben Arfa

"Maintenant, le Golfe c’est compliqué aujourd’hui avec ce qui se passe au Qatar, poursuit René Girard. Du côté de Dubaï, pas mal de clubs ont fusionné. Il y a eu pas mal de revirements dans des pays où c’était un peu doré. Ça laisse moins de possibilités.'' Un retour à Montpellier, comme cela avait été déjà évoqué par le passé, aurait-il été possible ? ''Il n’y a pas eu du tout de contact avec le président Nicollin, répond René Girard. Avant Frédéric Hantz (janvier 2016, ndlr), il y avait eu une volonté mais pas cette fois.''

"Des effets de mode"

Motivé, René Girard déplore l’arrivée massive d’entraîneurs étrangers en Ligue...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages