Renato Sanches, un dragster à Paris

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Ah bah attends, attends je vais te le marchander. Tu le fais à combien le joueur ? - J'ai dit 30 000. - Oh dis, tu nous vois venir là. Il vaut 15 000. - Non, 30 000. - 20 000. - Non, 30 000. - Allez, 27 000 avec le petit frère. - Non, file moi 30 000. - Bon aller, laisse tomber, file lui ses 30 000 c'est un con." Voilà à quoi ressemblaient jusqu'à cet été les négociations de transfert effectuées par les directeurs sportifs du Paris Saint-Germain depuis l'arrivée du Qatar en 2011. Mais ça, c'était avant que le poste soit attribué à Luis Campos. Dans sa traditionnelle interview de l'été au Parisien, Nasser Al-Khelaïfi avait d'ailleurs précisé que "l'argent est important. On ne veut pas perdre d'argent. " Alors non, le PSG n'a pas le budget mercato des Girondins de Bordeaux, mais désormais chaque million compte. Et ça, le LOSC l'a bien compris au moment des négociations pour Renato Sanches. Un an plus…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles