Renaud Lavillenie sera le seul Français en finale du saut à la perche des Mondiaux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Renaud Lavillenie s'est qualifié pour la finale du saut à la perche. (F. Faugère/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En franchissant 5,75 m à son deuxième essai, Renaud Lavillenie s'est assuré une place en finale des Mondiaux de la perche dans la nuit de vendredi à samedi. En revanche, l'aventure s'arrête là pour son frère Valentin et Thibaut Collet.

La force de l'expérience et de l'habitude. En franchissant 5,75 m à son deuxième essai dans la nuit de vendredi à samedi, Renaud Lavillenie (35 ans) a rallié pour la sixième fois de sa carrière la finale des Championnats du monde en plein air. « J'aurais rêvé d'avoir un concours plus facile mais ça ne se passe pas tout le temps comme prévu, le plus important c'est que ça passe, a-t-il réagi. C'était un petit ascenseur émotionnel parce que j'ai fait un très bon échauffement, et puis le premier essai me met un peu dedans, ensuite je suis obligé de me battre. »

Après deux essais manqués à sa barre d'entrée dans le concours à 5,65m, l'ancien champion olympique de Londres (2012) est passé au troisième saut, puis a essuyé un nouvel échec à 5,75 m, avant de réussir. « Ce sont mes septièmes Championnats du monde, sixième finale, maintenant j'espère aller chercher cette sixième médaille », a-t-il déclaré.

Collet a laissé des plumes, zéro pour Lavillenie

En revanche, ce n'est pas passé en finale pour les deux autres Français en lice, Valentin Lavillenie et Thibaut Collet. Le premier est passé à côté de son concours, ne parvenant pas à passer sa première barre, à 5,50 m. « C'est à l'image de ma saison, je n'ai pas réussi à me réveiller, admettait-il, dégoûté. J'ai l'impression d'être dans un cauchemar. J'ai envie de me réveiller, rentrer chez moi, voir mon fils, penser à d'autres choses pendant quelques temps. »

Blessé au tibia lors d'une chute aux Championnats de France il y a un mois, il assurait ne pas avoir été gêné pendant le concours même si la douleur est revenue quelques minutes suite à un choc à l'échauffement.

Thibaut Collet a fait une bonne entame de concours en franchissant 5,50 m au premier essai, puis 5,65 m au troisième, avant de buter à 5,75 m, barre suffisante pour obtenir les douze qualifiés pour la finale. « A 5,65 m, j'y laisse du jus, derrière je n'ai plus trop de sensations à 5,75 m, analysait-il. Je n'étais pas très bien techniquement, j'ai un peu regardé ce qu'il se passait autour du concours. Ce sont mes premiers Championnats du monde, j'ai 23 ans, je suis très frustré mais il y a quand même du positif. Je compte être meilleur aux Championnats d'Europe. »

Pas de souci en revanche pour le recordman du monde (6,20 m) Mondo Duplantis, l'Américain Chris Nilsen et le Brésilien Thiago Braz, qui seront en finale, programmée dans la nuit de dimanche. A noter les éliminations du Polonais Piotr Lisek et de l'Australien Kurtis Marschall.

lire aussi

Duplantis, à la conquête du ciel

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles