Rencontre tendue entre la direction de Nîmes (L2) et les supporters

Rani Assaf a fait face aux supporters de Nîmes dans une explication tendue. (B. Papon/L'Équipe)

À l'initiative du club, 300 supporters nîmois ont assisté à une rencontre avec la direction, ce samedi au stade des Costières. Le président Rani Assaf a répondu aux questions, mais le débat s'est soldé par « un échec », d'après le président du principal groupe d'ultras.

Deux semaines après un épisode déjà très tendu à l'extérieur du stade des Costières, un deuxième acte entre les supporters et la direction de Nîmes s'est déroulé ce samedi, cette fois à l'intérieur de l'enceinte. À l'invitation du club, environ 300 suiveurs du club de Ligue 2 ont assisté à une rencontre avec la direction et notamment son président Rani Assaf.

L'échange a duré plus de trois heures mais s'est conclu dans la confusion, avec le départ soudain de la majorité de l'assistance, mécontente des réponses apportées par Assaf. L'utilisation de fumigènes dans les tribunes a été l'un des nombreux points abordés dans un débat participatif, qui s'est soldé par « un échec », selon Dimitri Pialat, président des Gladiators, le principal groupe d'ultras nîmois.

lire aussi

Calendrier/Résultats de la L2

Assaf réclame « le premier pas » aux supporters

« Il n'y a aucune avancée. Il n'y a plus de retour possible. Nous allons poursuivre nos actions en justice », a prévenu Pialat, déçu de la tournure des événements, dans la Gazette de Nîmes. « J'aime le club autant que vous. Vous pensez avoir le monopole de cet amour. Je me crève depuis six ans pour lui donner un avenir pour les 100 prochaines années et non pas pour faire de l'argent, avait lancé auparavant Assaf, sans convaincre. Pour que je fasse un pas, il faut que vous fassiez le premier pas. »

lire aussi

Classement de la L2