Rennes arrache la victoire contre Nice mais perd Martin Terrier

Rennes arrache la victoire contre Nice mais perd Martin Terrier

Largement dominateur mais longtemps inefficace, ce lundi au Roazhon Park, Rennes a été libéré par Benjamin Bourigeaud à la 89e minute (2-1). Les Bretons ont néanmoins perdu Martin Terrier, buteur avant de sortir sur une grave blessure.

Le match : 2-1

Rennes a dû lutter jusqu'à la dernière seconde pour s'imposer face à Nice (2-1), ce lundi soir au Roazhon Park. Séduisant comme à l'accoutumée dans l'animation, le quatrième du Championnat, qui menait au score depuis la 6e minute grâce à un but de Martin Terrier (qui a manqué de peu le doublé quelques minutes plus tard avant de sortir sur blessure, voir ci-dessous), a tout essayé, poussé à outrance pendant une seconde période à sens unique. Mais Nice a su plier sans rompre, presque jusqu'au bout, après avoir égalisé sur un exploit personnel de Ross Barkley (21e). D'un missile du pied droit de l'extérieur de la surface, en angle fermé et à l'effet insensé, l'Anglais a su célébrer son premier but en Ligue 1.

lire aussi : Le film du match Rennes-Nice

L'ancien de Chelsea, qui avait décidément des fourmis dans les deux jambes, a trouvé la main ferme de Steve Mandanda puis la barre transversale sur une merveille de frappe du gauche, cette fois (10e). Et c'est quasiment tout pour les joueurs de Lucien Favre. Complètement privés de ballons, les Niçois ont toutefois frôlé le hold-up sur une tête de Khephren Thuram (69e), finalement à côté.

Comme un symbole, c'est Benjamin Bourigeaud qui s'est emparé du costume de sauveur. Remuant mais en manque de réussite, comme sur cette reprise trop croisée (26e) ou cette tête au-dessus (56e), le joueur formé à Lens a profité de l'entrée en jeu de Flavien Tait (72e), bien sentie par Bruno Genesio, pour recevoir un délice de ballon dans la surface. Sa conclusion de l'intérieur du pied gauche, tranquille, est venue récompenser l'allant offensif des Bretons, qui ont multiplié les occasions franches, par Amine Gouiri (38e, 79e), Lovro Majer (47e), Hamari Traoré (62e) ou encore Arthur Theate (84e). Les Bretons ont ainsi concrétisé leur large domination et parviennent à s'accrocher au rythme endiablé de Lens et de l'OM. Nice reste onzième au classement.

Le joueur : Terrier, le terrible ascenseur émotionnel17 minutes. C'est le temps qu'il a fallu à Martin Terrier pour pousser deux fois le ballon au fond des filets niçois. Son envie de croquer 2023 a très vite été récompensée par une reprise supersonique du gauche, que Kasper Schmeichel a eu la bonne idée d'éviter. La position de hors-jeu d'Amine Gouiri sur l'action du potentiel 2-0 le prive d'un doublé mérité, avant le(s) tournant(s). Une première frayeur en le voyant immobile au sol après une mauvaise chute sur le dos. Puis le pire, avec une grave blessure au genou droit. Sa frustration lors des prochains mois pourrait être au niveau de sa performance du soir...

lire aussi : Le classement de Ligue 1