Rennes : La vente d’alcool interdite tous les après-midis dans ce quartier

C. Allain / 20 Minutes

DRY JULY - Sur la dalle Kennedy, la récurrence d’atteintes à l’ordre public a poussé la préfecture à prendre un arrêté d’interdiction de vente d’alcool à emporter

La préfecture a opté pour la méthode radicale. Depuis mercredi, la vente d’alcool à emporter est interdite tous les après-midi de 14 heures à 20 heures sur la dalle Kennedy, dans le quartier populaire de Villejean, à Rennes. La raison ? « Des atteintes à l’ordre public générées par la consommation excessive d’alcool qui sont régulièrement constatées par les services de police, particulièrement lors des beaux jours », précise la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

Pour la supérette de la place et les commerces des alentours, il sera donc interdit de vendre de l’alcool après 14 heures. Quant à la consommation sur la voie publique, elle est déjà interdite sur cette zone par un arrêté municipal. Un texte bien peu respecté qui n’empêche pas bon nombre de personnes de plier des canettes sur la dalle.

« Un risque de trouble à l’ordre public »

« La consommation d’alcool sur la voie publique favorise le rassemblement de groupes de personnes ivres à l’origine de violences et d’atteintes à la tranquillité et sécurité publiques », répond la préfecture, qui évoque « un risque de trouble à l’ordre public ».

En vigueur depuis le 22 juin, le texte sera valable jusqu’au 22 juillet. Tout contrevenant s’expose à une amende forfaitaire de 135 euros pouvant êtr(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Rennes : Dix-huit ans après son arrivée en France, Starbucks va enfin ouvrir une boutique
Rennes : Pour trouver des alternants, cette école passe l’apéro en terrasse des bars
Rennes : Un homme de 21 ans mis en examen après le meurtre à coups de couteau à Maurepas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles