REPORTAGE. A un an des JO d'hiver de Pékin, les freestyleurs de Chamrousse à l'arrêt

Adrien Hemard
·1 min de lecture

Le ciel est voilé cette après-midi sur Chamrousse, en Isère, ce qui n’empêche pas le Sunset Park - snowpark de la station -, d’être fidèle à son nom lorsque le soleil se couche au loin, d'une douce lumière rosée. Dans la station qui a vu le triomphe de Jean-Claude Killy aux JO de 1968, l’ambiance n’est cependant pas à la fête. Sur le front de neige, les touristes qui sont plus nombreux que prévu, donnent vie au lieu malgré la fermeture des remontées mécaniques. Un peu plus haut, sur le snowpark, Eleonora et Mirco Ferrari remontent la pente, ski sur les épaules. "La fermeture des remontées, ça nous fait la caisse hein, ça fait mal aux jambes (rire)", se marre le cadet de 20 ans, Mirco, en remontant à pied le long des modules, faute de télésiège ouvert. Sa sœur complète : "Le freestyle fait qu’on peut skier un peu sur tout : un module, un mouvement de terrain, même dans la rue". Une positive attitude sans limite pour les deux freestyleurs de Chamrousse.

Au Sunset Park, Eleonora et Mirco retrouvent leur bande d’amis, assis...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi