Et si le retour de Benzema chez les Bleus était le geste politique le plus fort de 2021 ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le cas de Karim Benzema a depuis longtemps quitté le seul champ footballistique, tout simplement parce que son talent ne se discute plus. Ou plutôt il a fini par incarner, de péripéties judiciaires en polémiques partisanes, l'interconnexion inévitable entre le ballon rond, avec sa place désormais incontournable dans la société française, et les débats qui divisent et travaillent le pays. Sa face sombre aussi. Quand les Bleus de Deschamps fêtent - en partie pris en otage par la Macronie - leur victoire à l'Élysée, gommant toute éventuelle aspérité sur leur "diversité", l'ombre du Madrilène révélait par contraste que rien en fait n'était réglé derrière les sourires de Kante ou les cordes vocales de Vegedream. Il y avait toujours un "mauvais arabe" qui hantait le foot tricolore. D'autant plus que la montée en puissance du joueur s'avérait incontestable, et même loin de l'Équipe de France, il n'avait cessé de prendre en épaisseur,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles