Retour partiel du public dans les stades : "Ça peut ne pas être rentable sur le plan économique"

franceinfo
·1 min de lecture

Le président de la République a annoncé, jeudi 29 avril, un plan de déconfinement du pays avec notamment un retour du public dans les stades dès le 19 mai ainsi qu'une reprise de la pratique du sport à cette même date. Pour Virgile Caillet, spécialiste de l'économie du sport, il s'agit d'une "évolution positive" mais "symbolique".

Le retour du public, une décision symbolique pour beaucoup de clubs

A partir du 19 mai prochain, le public fera son grand retour dans les enceintes sportives avec 800 personnes en intérieur et 1 000 en extérieur. Mais pour Virgile Caillet, spécialiste du marketing du sport, cette annonce va malheureusement profiter à très peu de clubs. "La plupart des championnats ont été annulés ou arrêtés et les autres s'arrêteront au mois de mai. C'est une évolution positive mais qui ne va concerner que peu de clubs et peu d'enceintes". Pour Gary Tribou, également spécialiste de l’économie du sport : "On est en train de monter ça en épingle mais ce n'est pas ça qui va bouleverser l'économie du sport. C'est plus de l’ordre psychologique."

Pour des petits clubs, le retour du public de manière limitée pourrait même représenter une mauvaise opération financière. "Ne nous y trompons pas, accueillir du public c’est un coût, assure Virgile Caillet. Quand on est sur des jauges extrêmement réduites, c'est un coût en termes de sécurité, au niveau de l’accueil, des hôtesses... c'est surtout la possibilité pour les clubs de retrouver leurs supporters, ça n’a pas de prix. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi