Retour sur la saison dorée de l'équipe de France de ski-alpinisme

Emily Harrop a remporté cette saison le gros globe de cristal. (FFME)

À quatre ans des JO de Milan-Cortina, où le ski-alpinisme signera son entrée au programme, l'équipe de France s'est offert cinq globes de cristal sur huit possibles cette saison. Emily Harrop, Axelle Gachet-Mollaret, Thibault Anselmet... retour sur les figures de l'équipe de France.

La Patrouille des Glaciers, épreuve prestigieuse organisée par l'armée suisse dans les Alpes, a signé ce week-end la fin de la saison de compétitions de ski-alpinisme (parcours combinant montées et descentes en montagne) avec un triomphe suisse. Mais cette année encore, la France a encore confirmé son statut de grande nation de la discipline. En plus de titres mondiaux, les Bleus ont brillé sur le circuit de Coupe du monde avec 14 victoires (30 podiums au total) en 28 courses et 5 globes de cristal (sur 8). Du positif à quatre ans du retour de la discipline au programme olympique, à Milan-Cortina.

La belle surprise de cristal Emily Harrop
À 24 ans, Emily Harrop a surpris pas mal de monde cette saison pour décrocher le gros globe de cristal, et celui de la spécialité en sprint, sur sa 3e saison en équipe de France. Celle qui est d'abord passée par les pistes en alpin (championne de France junior en descente en 2015) a connu une progression fulgurante. Elle a débuté la discipline il y a quatre ans seulement. « Je ne m'attendais pas du tout à la saison que j'ai pu produire, a déclaré Harrop après sa victoire sur la dernière course de l'année, à Flaine. Mes objectifs étaient bien en dessous de ce que j'ai pu accomplir cette saison. Le gros globe, c'était un rêve que je pensais peut-être atteindre dans plusieurs années. » Son association avec la leader des Bleues Axelle Gachet-Mollaret sur le Tour du Rutor pour le titre mondial lui a également apporté de l'expérience supplémentaire.

lire aussi
5 choses à savoir sur Emily Harrop

Axelle Gachet-Mollaret toujours au top
Elle-même a choisi de ne pas s'aligner sur toutes les courses cette saison, pour trouver son équilibre entre quotidien de sportive de haut niveau, son métier de kiné et sa vie de maman, avec son mari, Xavier Gachet, également en équipe de France. Mais l'ex-tenante du titre du globe de cristal repart tout de même avec une deuxième place au général (derrière Harrop donc) et deux petits globes de cristal, celui de l'individuelle, où elle est restée invaincue toute cette saison, et celui de la verticale. Sans oublier une victoire incontestée sur la Pierra Menta avec la Suédoise Tove Alexandersson, ou encore un titre mondial sur le Tour du Rutor avec Harrop.

Thibault Anselmet dauphin d'un rien
La saison dernière déjà, il n'était pas passé loin de décrocher un tout premier globe de cristal. Cette année encore, il manque quelques précieux points à Thibault Anselmet pour détrôner l'Italien Michele Boscacci, alors que tout était encore possible sur l'ultime course de la saison à Flaine. Le Français de 24 ans, frustré sur le moment, termine donc 2e du général de la Coupe du monde.

Premier globe pour Xavier Gachet
4e du général de la Coupe du monde, Xavier Gachet a décroché le globe de cristal sur l'individuelle, l'épreuve reine du ski-alpinisme, le tout premier de sa carrière, à 32 ans. Le couple bleu de l'équipe de France a donc signé un doublé, avec le succès également d'Axelle Gachet-Mollaret. Sur le circuit mondial depuis 2012, Xavier Gachet compte également une médaille de bronze aux Championnats du monde longue distance par équipes (via le Tour du Rutor) avec William Bon Mardion (3e du classement général de l'individuelle) et une deuxième place sur la mythique Pierra Menta avec le même coéquipier, pour la quatrième fois.

Retour de Mathéo Jacquemoud
Il était passé de l'autre côté, dans le costume d'entraîneur, pendant quatre ans. Mathéo Jacquemoud, également guide de haute-montagne, avait quitté la compétition en 2017, mais le Haut-Savoyard de 31 ans a repris les dossards avec dans le viseur les JO de 2026, où le ski-alpinisme fera partie du programme. Associé à Samuel Equy (21e du général), le multiple champion du monde a décroché le titre mondial en longue distance (via le Tour du Rutor) et une belle troisième place sur la Pierra Menta, avec deux victoires (sur quatre étapes).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles