Retour aux sources : BMW Z3 M Roadster (1998)

Retour aux sources : BMW Z3 M Roadster (1998)
![CDATA[]]

Son âge mûr et sa carrure athlétique qui témoigne de ses activités physiques régulières lui confèrent une prestance à laquelle les badauds ne sont pas insensibles. D’autant que le Z3 M revêt une tenue à la fois chic et sportive avec des jantes 17 pouces remplissant ses ailes galbées, un bouclier avant généreusement ajouré, des ouïes d’aération sur les ailes avant (factices) et quatre sorties d’échappement de taille majorée.

Le néophyte y verra peut-être quelques bonnes capacités de dépassement, mais sans doute pas des accélérations à faire pâlir une Porsche 911 de la même promotion. Ni un jeu de jambes digne d’un footballeur brésilien… La consultation débute avec le décapotage, à la main ou électriquement comme sur notre version (option).

Une opération assez simple même s’il faut déverrouiller deux tirettes au-dessus du pare-brise, pousser le couvre-chef vers le haut et… sortir en cours de route pour positionner correctement la lunette en plastique et ainsi éviter qu’elle ne forme un pli qui la marquerait à jamais… Les premières minutes en sa compagnie plongent dans une ambiance chaleureuse et feutrée.

Assis sur un confortable siège en cuir (chauffant si besoin), bercé par la douce voix typique du 6 cylindres, le passager apprécie d’autant plus la cure de vitamine D que le moteur se montre onctueux à bas régime. Le conducteur, lui, trouvera une boîte de vitesses à la fois bien guidée et franche dans ses verrouillages. La finition est soignée, avec de la peau de bête sur la console centrale, les poignées de porte et le frein à main, ainsi que des touches de chrome çà et là.

Finalement, seuls détonnent la fermeté des amortisseurs Bilstein ou le timbre plus rauque des silencieux inox qui équipent notre modèle d’essai. Sport improvisé… Mister M sait également être furieux : son gros palpitant de 3 201 cm3 (rarissime compte tenu de son gabarit !)...Lire la suite sur Sport Auto