La revanche de Kristian Blummenfelt, champion du monde Ironman 70.3

La joie de Kristian Blummenfelt. (P. McDermott/Ironman)

Kristian Blummenfelt tient sa revanche après son échec en 2019 : le Norvégien a remporté, ce dimanche à St George (États-Unis), son premier sacre mondial en 70.3 (la moitié de la distance d'un Ironman) et s'adjuge ainsi le dernier titre qui lui manquait encore. Chez les femmes, la jeune Américaine Taylor Knibb l'emporte au nez des meilleures mondiales.

Champion olympique 2020, vainqueur de la Coupe du monde 2021, champion du monde Ironman 2021 et maintenant, champion du monde Ironman 70.3 ! Kristian Blummenfelt vient de prendre à St George dans l'Utah (États-Unis), le dernier titre qui manquait à son exceptionnel palmarès.


lire aussi

La fiche de Kristian Blummenfelt

Sorti de l'eau en 12e position, il reprend rapidement les rênes de la course sur le vélo avec la plupart de ses premiers challengers à ses trousses. Mais après 90 km avalés à plus de 44 km/h, le Norvégien ne compte plus comme adversaire que le Danois Magnus Ditlev qui pose le vélo en même temps que lui. Parti à une allure de plus de 3,25 min/km sur le semi-marathon, Ditlev ne parvient pas à accrocher les baskets de Blummenfelt et doit le laisser s'imposer au terme de 1,9 km de natation, 90 km à vélo et 21 km à pied en 3h37'. C'est finalement Ben Kanute (États-Unis), revenu un temps sur le Norvégien, qui parvient à rester à distance de Ditlev pour s'offrir la 2e place devant le Danois.

Kristian Blummenfelt laisse donc derrière lui sa mésaventure de 2019 sur la distance où il terminait 26e suite à un problème mécanique sur le vélo. Il prend également sa revanche sur sa relative contre-performance du Championnat du monde Ironman 2022 d'Hawaï à l'issue duquel il prenait la 3e place.

Le meilleur Français, Clément Mignon, prend la 10e place à 8'13'' du vainqueur.


Taylor Knibb, en or devant les meilleures

Elle n'était pas favorite. Pour autant, Taylor Knibb a livré une prestation pleine d'assurance, ne laissant que peu de chances aux cadors de la discipline. Sortie de l'eau dans le trio de tête, l'Américaine s'est échappée dès les premiers kilomètres du vélo pour ne plus jamais être reprise : elle s'impose en 4h3', 5 minutes devant la Canadienne Paula Finlay et 7 minutes devant le Britannique Emma Pallant-Browne. La première Française, Marjolaine Pierré, prend la 16e place, 21 minutes derrière Knibb.