« Revenge porn », comptes « fisha » : les ados face aux nouvelles cyberviolences

D'autres formes ont ensuite été identifiées : l'envoi de contenus à caractère sexuel qui choquent la personne qui les reçoit ; le chantage à la webcam consistant à extorquer des faveurs sexuelles (« sextorsion ») ou de l'argent en menaçant une personne de diffuser ses contenus intimes (réalisés de manière consentie ou piratés) ; la création de comptes « fisha » (en verlan : afficher) dédiés à la publication de photos intimes représentant des filles, avec mention de leur identité ; la publication de photos volées, prises sous la jupe de femmes (« upskirting »).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles