Revue de presse : hommage unanime pour Pelé, « le roi immortel du football »

La presse internationale a rendu hommage à Pelé. (DR)

Après le décès de Pelé, la presse internationale lui a rendu un vibrant hommage. À différentes échelles, tous pleurent la perte du Brésilien et saluent ses exploits qui en font l'un, voire « le plus grand » des footballeurs.

La presse internationale n'a d'yeux que pour un homme ce vendredi matin. Ou plutôt, elle n'a d'yeux que pour un « Roi ». À l'image de L'Équipe, tous les journaux ou presque affichent en une le visage du défunt Pelé, qui s'est éteint ce jeudi. Évidemment, le Brésil, où un deuil national de trois jours a été décrété met à l'honneur le plus grand joueur de son histoire.

lire aussi : La dernière interview de Pelé dans « L'Équipe » : « Mon père me disait souvent que mon football inspirerait les gens »

O Globo se montre « endeuillé » par la perte du « roi immortel du football » quand Estadao titre sobrement « Pelé est mort, le football perd son roi ». Mais le plus bel hommage vient peut-être de Folha de São Paulo.

lire aussi : Le Brésil, un pays sous le choc après la mort de Pelé

Dans ses colonnes, le quotidien affirme que Pelé a « montré la puissance du sport et repoussé les limites de la célébrité ». Et poursuit, en conclusion d'un éloge poignant. « Il n'existe aucun mot, dans aucune langue du monde qui puisse exprimer ses exploits et la fascination qu'il a suscitée dans le monde entier par son art de jouer au football comme personne d'autre. Jamais auparavant sur cette planète une seule personne n'avait réuni comme lui tous les éléments fondamentaux d'un jeu, qui n'est pas par hasard le jeu le plus populaire de tous. »

lire aussi : Michel Platini : « Pelé était tout le football »

Les Argentins bons joueurs, les USA décryptentDans le pays voisin, les plus belles plumes argentines ont également rendu hommage à la légende. Luis Vinker, journaliste faisant autorité dans le pays, rappelle dans Clarin que Pelé était « la première star du football, un grand parmi les grands ». Ce que confirme Olé, qui fait fi de l'opposition entre l'Albiceleste et la sélection auriverde. « Au-delà de la rivalité qui existe entre l'Argentine et le Brésil, personne ne peut douter que Pelé était l'un des plus grands footballeurs de l'histoire. » Une reconnaissance qui vaut mille mots, tant Lionel Messi et Diego Maradona dominent le débat officieux du meilleur joueur de l'histoire dans l'esprit de la population argentine.

lire aussi : Coupe du monde 1962, Pelé fait le doublé

Plus au Nord, les États-Unis garnissent moins leurs pages d'hommage au Brésilien. Le New York Times ne l'affiche par exemple pas en une. Son chef de la rubrique football, Rory Smith, préfère expliquer à ses lecteurs la grandeur et la légende du Roi. « Le meilleur moyen de comprendre ce qu'il a représenté pour le football, c'est que son non était devenu un synonyme d'excellence. Et ce, alors que peu de gens l'ont vu jouer. »

lire aussi : « Une magie insurpassable » : l'oeil de Vincent Duluc après la mort de Pelé

« Le meilleur » pour l'Angleterre, pas pour l'EspagneUne position que partagent les médias anglais et notamment le Guardian. Dès ses premières pages, le quotidien britannique explique. « C'est lui qui a établi les normes de l'excellence sur lesquels les footballeurs sont maintenant jugés. » Des standards très élevés, alors que le Telegraph le décrit comme « le meilleur de tous les temps [...], quelqu'un né pour le football, l'équivalent de Beethoven et Michel-Ange. »

En Espagne, les médias se montrent moins dithyrambiques. Si Marca l'affiche sobrement à la Une avec les mots « jamais quatre lettres n'avaient été aussi grandes, » le quotidien madrilène en fait moins dans ses colonnes.

AS met à l'honneur les pieds du génie brésilien quand Mundo Deportivo dit « adieu à un mythe » qui « n'était pas Dieu mais un joueur en avance sur son temps. » Et le média catalan de conclure sur un ultime hommage. « Alors que la télévision était en noir et blanc, Pelé a donné de la couleur au football. »

lire aussi : Les articles consacrés à Pelé