Ricciardo a eu le sourire en voyant Pérez s'arrêter au stand

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

quand la crevaison de Max Verstappen et sa sortie de piste ont déclenché un Safety Car, à 13 tours de la fin de course. Racing Point a décidé de saisir cette opportunité pour offrir un arrêt peu coûteux à Pérez pour des pneus tendres, mais Ricciardo, tout comme Charles Leclerc et Alex Albon, a décidé de rester en piste en pneus durs usés.

Lire aussi :

Course - Hamilton en maître, Ricciardo sur le podium, Mercedes sacré

L'Australien a réussi à maintenir sa position, en résistant sur la fin de course à qui, en pneus neufs, a réussi à dépasser, entre autres, Pérez. C'est la seconde arrivée sur le podium de Ricciardo en trois GP, après la troisième place du GP de l'Eifel.

"Deux en trois courses", a déclaré Ricciardo. "C'est assez fou. Évidemment, nous étions bien installés en cinquième position, c'était notre rythme aujourd'hui. Leclerc s'est accroché à moi, mais j'ai senti que j'étais assez rapide pour gérer cet écart avec lui. Mais Pérez était plus rapide, il était la quatrième meilleure voiture aujourd'hui. Mais évidemment, Max a eu un problème, et Pérez s'est arrêté sous la voiture de sécurité. J'ai été assez surpris."

"Évidemment, je souriais, parce que je me disais : 'eh bien, ça me donne la troisième place sur la piste'. Je savais qu'il allait être difficile de tenir le coup lors du restart, mais j'étais plus qu'heureux de me battre pour ça à la fin, et la position sur la piste est évidemment très importante ici."

Lire aussi :

Pérez : "Nous avons offert le podium à Ricciardo"

"Je pense que l'équipe et moi-même étions très désireux de me laisser en piste. Je voulais évidemment me battre à la fin, et s'il revenait et nous dépassait, c'est comme ça, c'était la position dans laquelle nous étions. J'ai donc estimé que le jeu en valait la chandelle et ça a payé."

Ricciardo a toutefois reconnu qu'il ne s'attendait pas à voir l'AlphaTauri de Kvyat dans ses rétroviseurs. "Je pense que la menace à la fin était Kvyat, et c'était très surprenant. Je n'étais pas sûr de savoir d'où il venait, mais on m'a dit qu'il était sur les tendres, et qu'il revenait évidemment très fort. Mais j'ai tenu bon, et je suis très, très, très heureux. C'est assez surréaliste en fait, évidemment le premier podium, et d'en avoir deux maintenant aussi proches, c'est génial."