Ricciardo : Renault est désormais un "outsider" pour le top 3

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

En ne ramenant qu'un seul point du Grand Prix de Turquie en dépit de conditions difficiles qui auraient pu lui profiter, , le Losange n'est plus que cinquième, accusant un retard de 18 et 13 points respectivement.

Lire aussi :

Qu'apportent les tests de la F1 2018 à Alonso et Renault ?

Il reste désormais trois Grands Prix à l'écurie française pour tenter de retrouver son bien et elle devra pour cela compter sur les performances de celui qui a été son fer de lance tout au long de la campagne, . L'Australien reconnaît que la situation n'est pas idéale mais estime qu'il y a encore de quoi faire d'ici la ligne d'arrivée à Abu Dhabi.

"Évidemment, désormais nous sommes l'outsider, mais c'est encore faisable et il y a encore trois courses", a déclaré celui qui a offert à Renault ses deux podiums cette saison. "S'il n'y avait plus qu'une course, ou même deux, je serais assurément plus pessimiste. Mais nous pouvons toujours le faire."

"C'est bien sûr dommage qu'il y ait eu un gros revirement [en Turquie]. Ça pique, on ne peut pas le nier. Mais avec trois courses restantes, je pense que nous avons encore une chance d'y parvenir. Et même si les courses vont probablement se disputer sur le sec, des chosent vont encore se passer. Nous connaissons Bahreïn, le premier virage est serré. Donc peut-être que Sergio [Pérez] et [Lance] Stroll vont se rentrer dedans ! Nous verrons."

Lire aussi :

Séparation Ricciardo-Renault : le COVID-19 a-t-il tout changé ?

Un optimisme partagé par , qui à la question de savoir s'il jugeait Renault capable de remporter la lutte pour le top 3 a répondu : "Ouais, vraiment. Je pense que nous aurons à nouveau toutes les opportunités devant nous."

"Nous avons encore trois courses, beaucoup de points disponibles sur la table. Là où nous sommes, ça peut aller très vite dans un sens ou dans l'autre. Donc, vous savez, je n'ai pas de doute sur le fait que nous serons dans la lutte à Bahreïn et à Abu Dhabi également. Je pense que nous sommes généralement assez bons sur les pistes où la chaleur est forte. D'habitude, nous prenons soin des pneus et sur ces pistes difficiles, nous sommes assez forts."