Ricciardo veut être plus concentré que l'an dernier à Melbourne

Emmanuel Touzot
motorsport.com

Chaque année, est au centre de l'attention des médias et des fans en Australie, puisque c'est non seulement le début de la saison de Formule 1, mais son Grand Prix à domicile. L'an dernier, le pilote Renault a commis une erreur dès le départ de la course et a finalement dû abandonner. Selon lui, c'est en partie à cause d'un manque de concentration et de la fatigue consécutifs à une semaine très intense sur le plan médiatique, et il souhaite réduire ses engagements hors de l'équipe cette année à Melbourne.

"Avec Melbourne, Mark Webber disait qu'il y a une relation amour/haine, car c'est génial d'avoir une course à domicile et d'être chez soi, mais c'est tellement intense que vous avez l'impression qu'on vous éloigne de ce pour quoi vous êtes là, à cause des engagements extérieurs et de l'attention sur vous", explique Ricciardo. "Il y a beaucoup de positif, mais vous ne pouvez pas prendre du recul car tout le monde est très intéressé et curieux, et de manière positive. Mais on se concentre sur la course, et depuis le début du mois de janvier, on prépare notre corps et notre esprit à ça, à la première course."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Ricciardo fait de Renault sa priorité et ne pense pas à Ferrari

"Et ressentir que vous perdez 1% ici et là à cause de vos engagements, c'est un peu frustrant. Cela a été ressenti l'an dernier en course. Je ne rejette pas la faute, mais avais-je l'esprit assez clair et étais-je assez énergique le dimanche ? Non. Donc je veux faire mieux. Je vais tourner la question dans un autre sens, j'en ferai moins cette année. Et j'essaierai d'en faire assez pour être traité comme un autre pilote lors de cette semaine-là, en espérant que je commence la saison dans les points et que [les médias] puissent écrire quelque chose de positif après la course."

Non sans humour, il réfléchit à une manière d'atteindre sa monoplace au début du week-end sans être trop accaparé par la pression du public et des médias locaux : "Je vais sauter en parachute le vendredi matin, directement vers le garage. J'ai eu un billet pour faire un saut en parachute à Noël, et je prévois d'atterrir parfaitement dans le cockpit et de prendre directement la piste. Ce serait cool. Les médias aimeraient ça, ça cocherait plusieurs cases."

À lire aussi