Richard Carapaz s'impose sur la 12e étape de la Vuelta, Remco Evenepoel reste leader

Richard Carapaz remporte sa 4e étape sur un grand Tour, la première sur la Vuelta. (R.Gomez/Presse Sports)

L'Équatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) a levé les bras au sommet du Penas Blancas sur la 12e étape de la Vuelta, jeudi. Tombé pendant l'étape, Remco Evenepoel a parfaitement géré la dernière ascension et reste maillot rouge.

Richard Carapaz a sauvé sa Vuelta en remportant la douzième étape au sommet de la montée de Penas Blancas (18,9 km à 6,5 %), vendredi. L'Équatorien triomphe devant Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe) et Marc Soler (UAE Team Emirates), membres d'une échappée de 32 coureurs qui est parvenue à faire la différence après 40 kilomètres de course. Le Français Élie Gesbert (Arkéa Samsic) prend une belle sixième place.

La Groupama-FDJ mauvaise élève du jour

Sans leader au classement général, la formation Groupama-FDJ vise les étapes. Pourtant sur la trentaine de cyclistes à l'avant, aucun n'était issu de l'équipe française. Contraints de rouler derrière le groupe, les hommes de Marc Madiot ont vite abandonné la poursuite, comprenant qu'ils ne reviendraient pas. Dans une journée où les baroudeurs avaient de grandes chances d'aller au bout, forcément cela fait tache. Le débriefing du soir risque d'être mouvementé...

lire aussi

Le classement de la 12e étape

Parmi les 32 coureurs à se disputer la victoire, de nombreux coureurs de renom (Carapaz, Kelderman, Lutsenko, Polanc) mais également Jay Vine (Alpecin Deceuninck) et Marc Soler (UAE Team Emirates), déjà victorieux sur cette Vuelta et deux Français, Clément Champoussin (AG2R Citröen Team), vainqueur d'étape en 2021 et Élie Gesbert (Arkéa-Samsic).

Après un écrémage par l'arrière, ce dernier était le premier à déclencher les hostilités à 4,5 km de la ligne. « Je misais sur un marquage des favoris pour prendre un peu d'avance », a déclaré Gesbert au micro d'Eurosport à l'arrivée. Malheureusement pour lui, le champion olympique équatorien a placé une franche accélération à moins de deux kilomètres du sommet. Suffisant pour reprendre Gesbert et résister à Kelderman, qui échoue à 9''.

Remco Evenepoel serein malgré une chute, Kelderman et Polanc dans le top 10

Nouvelle journée mouvementée pour Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) après l'abandon mercredi de son lieutenant Julian Alaphilippe. Jeudi, c'est directement lui qui a goûté au bitume après une chute, seul, dans un virage. Écorché sur le haut de la cuisse, le genou et la main, on aurait pu craindre le pire pour le jeune Belge (22 ans). Mais son ascension tout en contrôle derrière les (faibles) accélérations de ses adversaires (Mas et Rodriguez, les seuls à avoir tenté ce jeudi) semble indiquer qu'il y a plus de peur que de mal. Attention toutefois aux conséquences physiques dans les prochains jours.

Au classement général, pas de changement dans le haut du tableau. À noter l'apparition dans le Top 10 de Wilco Kelderman (6e) et Jan Polanc (UAE Emirates Team) (9e). Ils sont désormais trois de l'équipe émiratie dans les 10 premiers avec Ayuso (5e) et Almeida (9e). Une carte tactique intéressante à jouer dans les prochains jours et pourquoi pas dès vendredi avec la 13e étape en direction de Montilla, taillée sur le papier pour les baroudeurs.

lire aussi

Le classement général de la Vuelta