Richard Gasquet sur la chaleur à l'US Open : « Tu sais que tu vas souffrir »

Richard Gasquet à l'US Open. (J. Lai/USA Today Sports)

Richard Gasquet a validé sa place pour le deuxième tour de l'US Open, mardi, en battant Taro Daniel (6-4, 6-7 [1], 6-2, 6-2). Le Français a notamment mieux géré la fournaise et l'humidité ambiante.

« Comment appréhende-t-on un match avec ces conditions très chaudes et très humides ?
C'est très dur. J'ai pris une quinzaine de chemises pour jouer le match, six ou sept paires de chaussettes, trois paires de chaussures et j'ai quasiment tout utilisé. Quand tu arrives là, tu sais que tu vas souffrir, que ça va être dur mais c'était la même chose pour l'adversaire, il avait beaucoup de mal aujourd'hui (mardi). Ce sont des matches de Grand Chelem, il faut de l'expérience. Et j'avais réussi à faire quatre matches la semaine dernière avec un physique qui a bien tenu donc ça m'a donné confiance pour ce premier tour.

lire aussi

Gasquet se qualifie pour le deuxième tour

Vous avez été jusqu'en quarts à Winston-Salem, ça vous a mis dans de bonnes dispositions ?
Ça m'a fait du bien de faire quatre matches à la suite, j'ai battu Musetti, j'ai battu de bons joueurs. Je n'ai pas eu de chance sur le dernier match mais on a joué quasiment trois heures. J'ai vu que j'avais bien récupéré et je savais que j'étais prêt pour jouer celui-là. Et ça a été le cas parce que lui n'était pas frais non plus. Je suis heureux de gagner un autre match ici à New York.

On vous a très peu vu cet été, vous aviez décidé de garder de la fraîcheur en zappant Montréal et Cincinnati ?
Je n'avais pas envie de jouer les qualifications, tout simplement. Cincinnati, je l'ai joué 15 fois donc je n'avais pas de plaisir particulier à retourner là-bas pour commencer en qualifs. Je n'avais pas l'envie. À 36 ans, ce genre de trucs, ce n'est pas toujours évident donc j'avais décidé de ne pas jouer. Je me suis quand même pas mal entraîné mais ça me permet d'être plus frais mentalement et physiquement ici. »

lire aussi

Le tableau de l'US Open