Richard Gasquet domine Miomir Kecmanovic au 2e tour de l'US Open

Richard Gasquet file au 3e tour de l'US Open après sa victoire jeudi sur Miomir Kecmanovic (P. Lahalle/L'Équipe)

Auteur d'un grand match dans l'intensité et l'engagement vers l'avant, Richard Gasquet a dominé en quatre manches le Serbe Miomir Kecmanovic (6-2, 6-4, 4-6, 6-4) et pourrait retrouver Rafael Nadal au prochain tour.

Il en a encore mis plein les yeux. À 36 ans, Richard Gasquet semble repousser les limites du temps et distiller du beau comme s'il avait 20 ans. Jeudi, sur le court 10 du National Tennis Center, d'abord baigné quelques jeux par un soleil de plomb, avant d'être sous le vent et une douce ombre de nuit, comme les aime Richard Gasquet, le Biterrois a maté le Serbe Miomir Kecmanovic, 36e mondial, en quatre sets et une farandole de coups majestueux (6-2, 6-4, 4-6, 6-4).

Voici le Français, 91e mondial, au 3e tour de l'US Open, comme à Wimbledon deux mois plus tôt, en attente de croiser l'icône, Rafael Nadal pour la 18e fois de sa carrière, lui qui a perdu les 17 précédentes confrontations. « Il y a Gaël (Monfils) qui est à 18-0 contre Djokovic. J'espérais ne plus jamais le jouer jusqu'à la fin de ma carrière », souriait Gasquet, à la sortie de son succès du jour, avant même de savoir si l'Espagnol - finalement victorieux en night session de l'Italien Fabio Fognini - allait ou non le rejoindre au tour suivant. « Non, sincèrement, c'est magnifique de pouvoir le jouer. Si je joue Nadal, c'est une récompense pour moi de le jouer là, sur le Central. C'est inespéré », avouait-il finalement.

Richard Gasquet

« J'ai bien joué au tennis. Ça a été un gros match, j'ai bien tapé et j'ai mieux servi que d'habitude »

En attendant, Gasquet, lui, avait fait le travail. Et de manière plutôt remarquable, avec un engagement, une audace offensive, jamais démentis. Porté par le vent et un court 10 très vif, Richard Gasquet était sur « ses terres », dans des conditions qu'il affectionne, et il prit les deux premiers sets avec une autorité incontestable.

« J'étais un peu obligé. Après le premier tour, j'ai pris une insolation, le soir, j'étais mort et je n'ai pas bouffé pendant deux jours. Avant le match, j'avais de très mauvaises sensations. En entrant sur le court, je me suis dit vraiment, il faut que j'attaque, que j'arrive à prendre la balle un peu plus tôt. La rapidité du court m'a fait beaucoup de bien, tu avais l'impression d'être un peu sur herbe. J'ai bien joué au tennis. Ça a été un gros match, j'ai bien tapé et j'ai mieux servi que d'habitude », résumait le demi-finaliste à l'US Open 2013.

lire aussi

Le tableau messieurs de l'US Open

61 coups gagnants pour le Français

Et même quand les choses se sont tendues, quand Kecmanovic haussait clairement son niveau de jeu et ses prises d'initiative dans les troisième et quatrième sets, Gasquet restait au contact, à la bagarre, distillant ici un revers long de ligne ciselé à l'or fin ou un petit coup de toucher comme un ouvrage d'orfèvrerie.

Avec 61 coups gagnants au final, Gasquet est clairement allé chercher le match, même si le Serbe lui offrait, en toute fin, l'ultime jeu sur quatre fautes directes. « C'est une grande victoire pour moi », résumait le Français qui, à 36 ans, continue de régaler son monde et n'a aucune envie de sonner le clap de fin.