Rigoberto Uran s'impose devant Quentin Pacher, Evenepoel contrôle et reste leader

Le Colombien Rigoberto Uran a remporté mercredi la 17e étape de la Vuelta. Il a devancé le Français Quentin Pacher, déjà 5e la veille, et l'Espagnol Jesús Herrada. En contrôle dans la dernière ascension, Remco Evenepoel conserve la tête du classement général.

Décidément, ça ne veut pas sourire aux Français. Déjà deuxième avec Bryan Coquard sur la 13e étape, les Tricolores ont encore trouvé plus fort qu'eux sur la 17e étape de la Vuelta puisque Rigoberto Uran (EF Education) a devancé Quentin Pacher (Groupama-FDJ) sur la ligne. L'Espagnol Jesús Herrada (Cofidis) prend la troisième place.

Une étape de transition mais un final spectaculaire

L'étape était promise aux baroudeurs et l'échappée a logiquement mis du temps à sortir, avec de nombreux candidats à la fugue. Après 35 kilomètres de course, un groupe de 13 solides coureurs, dont certains déjà en vue dans cette Vuelta (Soler, Mader, Herrada), a réussi à faire un écart définitif avec le peloton. Parmi eux, cinq Français : Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), Clément Champoussin (AG2R Citroën), Simon Guglielmi et Élie Gesbert (Arkéa-Samsic) et donc Quentin Pacher.

Avec une arrivée au sommet du Monasterio de Tentudia (8,4 km à 5,2 %), les puncheurs grimpeurs étaient à l'honneur. Avec des pourcentages proches de 8 % de moyenne dans les quatre derniers kilomètres, le final promettait. Il n'a pas déçu. Rapidement éparpillés, plusieurs coureurs ont pu croire au succès.

Lawson Craddock (Bike Exchange) tout d'abord. En tête jusqu'à 900 mètres du sommet, l'Américain a longtemps espéré en conservant 10'' sur ses poursuivants. Puis Marc Soler (UAE Team Emirates) ou encore Jesús Herrada et Clément Champoussin ont tour à tour joué leur carte. Mais Urán était le plus fort, devant donc Quentin Pacher, revenu dans les 200 derniers mètres Groupama-FDJ et qui échoue dans la roue du Colombien.

lire aussi

Le classement de la 17e étape de la Vuelta

Mas a tenté, Evenepoel n'a pas tremblé

Du côté des favoris, cette montée n'a pas fait de gros écarts entre les principaux leaders. Enric Mas (Movistar) a bien tenté à plusieurs reprises dans l'ultime ascension mais, pas assez sélective, cette dernière ne lui a pas permis de reprendre du temps à Remco Evenepoel (Quick Step Alpha Vinyl).

Si Joao Almeida (UAE Team Emirates) a repris 9'' aux deux hommes, les perdants du jour se nomment Miguel Angel Lopes (+ 9'' par rapport au duo), Ben O'Connor (+ 14'') ou Thymen Arensman (+ 41''). À noter la belle prestation de Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), arrivé avec les favoris. Reste trois jours de montagne pour essayer d'empêcher le Belge de remporter son premier grand Tour.

Pour rappel, Primoz Roglic, deuxième du général mardi, a abandonné avant le départ de la 17e étape, conséquence de sa chute dans le final de la veille.

lire aussi

Le classement général de la Vuelta