Rins : Le titre ? "J'ai encore mes chances, tout reste possible"

Léna Buffa
·5 min de lecture

et la sixième place qu'il occupait au classement général. Au soir du Grand Prix d'Europe, il a grimpé de trois rangs, mais a concédé cinq points de plus au leader, qui lui a chipé la victoire durant cette course qu'il avait préalablement menée durant 16 tours.

Rins reste pragmatique en se tournant vers la suite, et en dépit de la première balle de match qui s'offre à son coéquipier pour la prochaine manche, il ne se rend pas. "La mathématique dit qu'il reste 50 points en jeu", souligne-t-il. "Il reste deux courses et Joan semble s'être creusé une grande avance, mais on va continuer à se battre, essayer encore de monter sur le podium et de gagner, et ensuite on verra où on en est."

Lire aussi :

Course - Joan Mir gagne enfin et file vers le titre ! Championnat - Une voie royale pour Joan Mir et Suzuki

"En étant à 37 points, je pense que j'ai encore mes chances. Il est un peu loin et semble favori, mais on va essayer d'y arriver", prévient Rins auprès du site officiel du MotoGP, après avoir décroché ce dimanche son troisième podium d'affilée (une première pour lui dans la catégorie) et le quatrième en cinq courses. Depuis qu'il a fait son retour sur la boîte, à Barcelone, Rins a engrangé 81 points, et son coéquipier 82 : leur domination sur le reste du plateau est très nette, mais la comparaison entre eux reste trop égalitaire pour que le #42 s'avoue vaincu.

"Vingt points de plus pour nous au championnat, c'est plutôt bien. J'aurais bien sûr voulu terminer premier, mais Joan a affiché un bon niveau en piste. On verra. Je pense qu'on est en bonne voie, je suis très content d'avoir rattrapé beaucoup de points. Maintenant il reste deux courses et je suis à 37 points de Joan, et franchement je pense que tout reste possible", estime Rins.

Avec sa deuxième place sur ce Grand Prix, couplée aux grandes difficultés encore rencontrées aujourd'hui par , Rins occupe ce soir officiellement le troisième du championnat mais à égalité de points avec le Français. Si la tendance actuelle se confirme lors des deux prochaines semaines, Suzuki pourrait donc boucler le championnat non seulement avec le titre, mais avec un doublé ! Le pilote catalan, lui, a les idées très claires sur la cible qu'il veut atteindre, et ce n'est certainement pas la deuxième place.

"Fabio est un bon pilote", souligne-t-il. "Il n'a pas produit de bonnes performances lors des dernières courses, mais il est certain qu'il va changer sa mentalité et qu'il va se battre dans les deux dernières courses. Dans mon cas, je vais essayer de donner le maximum pour essayer de récupérer des points sur Joan. Il affiche un très bon potentiel et il place la moto à la limite de manière très constance, et c'est la raison pour laquelle il a 37 points d'avance. Mais on va essayer, je pense que rien n'est impossible."

Avantage à Mir pour le premier round de Valence

Parti de la première ligne ce dimanche (sa meilleure qualification depuis deux ans), Álex Rins a ravi la tête de la course à dans le deuxième tour. Une fois le pilote KTM également passé par l'autre Suzuki, le #42 a subi durant 12 boucles la pression de son coéquipier dans sa roue arrière. C'est finalement en manquant un rapport qu'il lui a ouvert la porte, ce dont Joan Mir a profité sans hésiter.

"J'étais plutôt à l'aise quand j'étais en tête de la course. J'essayais d'économiser autant que possible le pneu arrière pour arriver dans les derniers tours en ayant une bonne performance, mais j'ai fait une petite erreur dans le changement de rapports au virage 9 et ça m'a coûté la tête de la course. Ensuite j'ai essayé de maintenir l'écart sur Joan et quand j'ai vu qu'il prenait de l'avance à chaque tour, je me suis dit qu'il fallait que je ne perde pas la tête, parce que Pol revenait très fort derrière."

Lire aussi :

Suzuki le sait : "La blessure de Rins a changé le visage de la saison" Joan Mir enfin vainqueur : "Cette victoire arrive au moment parfait"

Avec le résultat d'aujourd'hui − non seulement la victoire pour Mir, mais aussi le premier doublé de la marque en course depuis 1982 ! − Suzuki tient une véritable chance de remporter son premier titre pilotes en 20 ans, mais même potentiellement la triple couronne. La première balle de match se présentera dès le prochain Grand Prix, et malgré le contexte, Rins ne veut toujours pas entendre parler de consignes.

"Au final, ils nous ont fait comprendre qu'il fallait qu'on se respecte en piste, sans bagarres ni coups de coudes", explique-t-il à DAZN. "Mais je suis là et je suis toujours mathématiquement en bagarre pour le titre." Et le Catalan réfléchit déjà à la manière de faire mieux dimanche prochain... "On va essayer de se battre. Je sais que Joan est très régulier, mais on va essayer d'améliorer la moto par rapport à cette course [pour le week-end prochain], car je pense qu'on était un peu en difficulté à l'arrière, et on verra."

Avec German Garcia Casanova