Riolo: "Le Real passe toujours !"

Retour sur la qualification du Real aux dépens du Bayern en Ligue des champions…

Avec le 2-1 de l’aller, le Real était dans une situation idéale au Bernabeu.

L’idée première semble une prise en main du match par le Bayern. Le retour de Lewandowski, la présence d’un vrai 9, c’est l’atout sportif et psy de l’équipe allemande.

Le Bayern commence fort. Le bloc est haut, la volonté de récupérer le ballon vite est là. Zidane a opté pour un original milieu en losange. Isco en 10 derrière Ronaldo et Benzema. Difficile de savoir si c’est ça qui donne cette physionomie au match, si c’est ça qui donne cette nette domination allemande. En tout cas, le Real change vite et revient au 4-3-3. L’emprise reste néanmoins allemande. Comme la semaine dernière, le Bayern domine la première période. Les Allemands font beaucoup de renversements de jeu pour bouger le Real. Alaba et Lahm jouent en ailiers. Le souci, c’est qu’à côté d’eux, Robben et Ribery ne sont plus aussi forts qu’avant. Ribery est hyper dispo, déterminé, bon dans sa première percussion, mais moins dans la zone décisive. Robben, lui, est moins tranchant, son jeu est stéréotypé. Autre souci, Alaba (c’est rare) peine techniquement.

Sans jamais paniquer, le Real cherche à utiliser au mieux le peu de ballons que lui laisse l’adversaire. Et quand on a des joueurs de ce niveau, avec peu, on fait beaucoup. Et à une domination d’ensemble, dans le jeu, du Bayern, le Real répond en se procurant les...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages