Robert Herbin, les voix du silence

SO FOOT
So Foot

Lorsqu'en 1972, Robert Herbin prit en main les destinées tapageuses de l'équipe de toute la France, l'héritage était, c'est le moins qu'on puisse dire, assez lourd à porter. À l'âge du Christ, le jeune rouquin s'installait sur le trône des rois Jean (Snella) et Albert (Batteux). Le palmarès entre 1963 et 1972 donne une idée de la croix à soulever : à eux deux, en neuf saisons, c'est deux championnats remportés par Snella, quatre par Batteux (plus une deuxième place) sans compter les trois doublés de 1964, 1968 et 1970. Alors, comme pour leur rendre un hommage silencieux, il renvoya sans un mot les classiques à leurs étagères poussiéreuses. Comment ? En faisant ce que les jeunes font toujours : acquiescer aux anciens tout en faisant exactement le contraire. Quand ses illustres prédécesseurs prônaient depuis vingt ans un football méthodique (Snella) et ludique (Batteux), Herbin prôna, lui, la discipline militaire et l'efficacité…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi