Robert Matteoni à propos de Luka Modric : « Depuis la Russie, tout le pays est dingue de lui »

Luka Modric et Robert Matteoni. (DR)

Robert Matteoni, journaliste et co-auteur de l'autobiographie du capitaine croate intitulée « Mon jeu » (éditions Talent Sport) , décrypte le phénomène Luka Modric et l'engouement autour du joueur dans son pays.

« La popularité de Luka Modric a-t-elle toujours été aussi importante ?
Il a d'abord été une idole à Zagreb, le joueur le plus populaire pour les supporters du Dinamo. En sélection, la bascule a eu lieu lors de l'Euro 2016. Sa popularité a grossi très vite, car il avait de bons résultats au Real Madrid et avec l'équipe nationale. Quand ils ont atteint la finale de la Coupe du monde russe (2018), elle a été au plus haut. En Croatie, il existe entre le Dinamo Zagreb et l'Hajduk Split une rivalité semblable à celle qui oppose le PSG à Marseille. Les supporters d'Hajduk n'ont pas été satisfaits de Modric pendant longtemps mais, une fois qu'il a gagné le Ballon d'Or, il a offert une très belle surprise aux gens en continuant à porter le maillot de la sélection.

Les Croates sont très heureux qu'il n'ait pas arrêté, alors que des joueurs comme (Danijel) Subasic ou (Mario) Mandzukic ont pris leur retraite après la Russie. En plus, alors que ce sont ses « vieilles » années, il joue très bien. Depuis la Russie, tout le pays est dingue de Modric. À mon avis, seuls deux joueurs ont bénéficié d'un respect aussi important depuis trente ans que la Croatie est indépendante.

lire aussi : Luka Modric, la Croatie n'a Dieu que pour lui

Lesquels ?
(Zvonimir)
Boban et lui. Boban était l'idole de Modric, qui a lui aussi maintenant ce charisme du joueur le plus populaire. Il y a un consensus. Pour tout le monde, c'est une idole maintenant, car il joue très, très bien et il se montre très combatif sur le terrain. Après dix ans au Real, l'argent, la gloire, d'autres que lui n'auraient plus la même motivation pour la sélection. Ce n'est pas du tout son cas.

En mars 2018, il a été inculpé pour parjure à la suite de son témoignage lors du procès pour corruption de l'ancien patron du Dinamo, Zdravko Mamic. Les poursuites ont été abandonnées faute de preuves, mais sa réputation en a été très affectée...

La Croatie est un petit pays où tout le monde sait tout sur tout. Les gens ont été déçus, ils pensaient qu'il ne se comportait pas bien. Après cette période, sa popularité n'était pas aussi bonne qu'aujourd'hui. Dans une carrière de footballeur, il y a des hauts et de bas. Mais la Russie a tout changé.

Alors, le jour où il arrêtera, ce sera une tragédie nationale ?
Aujourd'hui, tout le monde est impressionné par la façon dont il joue à son âge et par sa technique, la meilleure depuis vingt ans. Mais tout le monde sait bien que ça ne va pas durer vingt ans de plus. Après chaque match joué pour la Croatie, tout le monde dit : "Mama mia nous devons être heureux d'avoir Modric ! " Dans le même temps, tout le monde sait bien que le jour où il arrêtera la sélection sera le plus triste de son histoire.

Ce sera une autre période. Quand Boban (en 2002) et sa génération ont stoppé leur carrière, certains ont pensé qu'on n'arriverait plus à rien avec la sélection. Après avoir eu l'expérience de l'après-Boban, on aura l'expérience de l'après-Modric. Mais on n'aura plus jamais un autre Modric, je pense. »

lire aussi : Messi, Ronaldo, Modric, la fin d'une génération dorée à savourer au Qatar