Roberto Lopes, le Requin vert

·1 min de lecture

Au Cap-Vert, une victoire en Coupe d'Afrique des nations n'est jamais banale. Il y a huit ans, les Requins bleus décrochaient pour la première fois le droit de s'inviter à la table du gotha africain. Júlio Tavares, l'ancien buteur de Dijon, est l'un des rares à avoir pris part aux trois épopées du Cap-Vert à la CAN. Comme un symbole, c'est l'attaquant d'Al Faisaly (Arabie saoudite) qui a offert d'un coup de boule la victoire face à l'Éthiopie lors du match d'ouverture (1-0). Derrière Tavares, du côté de la défense à trois mise en place par Rui Águas, Roberto Lopes vit, lui, un rêve éveillé. "Je pense que si quelqu'un m'avait dit il y a cinq ans : "Roberto, tu vas disputer la CAN avec le Cap-Vert en 2022", je lui aurais ri au nez", se marre le numéro 4 cap-verdien. Modeste, Roberto Lopes ? Sans aucun doute, mais aussi conscient de la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles