La Rochelle provisoirement en tête de la poule B après son succès à Northampton

Les Rochelais de Rémi Picquette (avec le ballon) et Tawera Kerr-Barlow ont ramené le bonus offensif de leur déplacement à Northampton. (P. Cziborra/Reuters)

Vainqueurs avec le bonus offensif à Northampton (13-31), les Rochelais, déjà qualifiés depuis une semaine, ont provisoirement pris la tête de la poule B, avant le match de Toulouse dimanche. Assurés de finir dans les deux premières places, ils recevront à coup sûr lors de leur huitième de finale, mais également un potentiel quart.

Le match : 13-31Après sa victoire étriquée face à l'Ulster la semaine dernière (7-3), le Stade Rochelais a décroché le bonus offensif ce samedi sur le terrain de Northampton. Longtemps laborieux, les Maritimes ont fini par réciter en fin de match, porté par des groupés-pénétrants dévastateurs. Grâce à ce succès, ils prennent provisoirement la tête de la poule B (avant le match de Toulouse contre le Munster dimanche) et sont assurés de recevoir en huitièmes, et potentiellement en quarts.

lire aussi : Le film de Northampton - La Rochelle

Tenu dans ses cordes par les Saints, le Stade Rochelais a beaucoup subi en début de rencontre. Northampton a su le priver de ballon et occuper le camp des Maritimes pendant près d'une demi-heure. Le mérite des joueurs de Ronan O'Gara aura été de tenir les rangs en défense. Et, sur leur première véritable occasion, ils ont fait preuve d'un implacable réalisme, Levani Botia inscrivant en force le premier essai de la partie (27e).

Le carton rouge infligé à Fraser Dingwall juste avant la mi-temps pour un coup de tête involontaire dans la tempe de Dillyn Leyds a ensuite quelque peu facilité la tâche des Rochelais. Quentin Lespiaucq (49e, 64e) et Grégory Alldritt (61e) ont conclu des mauls d'école pour décrocher le bonus offensif. Puis UJ Seuteni (70e), après une jolie manoeuvre de Jules Favre, a parachevé le large succès rochelais. Une quatrième victoire en autant de rencontres qui permet aux Maritimes de s'avancer sereinement vers la phase finale au printemps.

Le chiffre

Le joueur : Uini Atonio rassurantTouché au genou droit face au Stade Toulousain au début du mois (30-7), Uini Atonio était de retour sur le terrain ce samedi en Angleterre. Le pilier droit international, qui a été retenu dans le groupe des 42 pour préparer le Tournoi des Six Nations, n'a pas mis longtemps à se mettre en avant : il a gratté un ballon dans les bras de George Furbank dès la 3e minute, récupérant une bonne pénalité.

Toujours aussi solide en mêlée, Atonio (32 ans) a rassuré sur l'état de son genou. Le Rochelais a tenu sa place pendant 50 minutes avant son remplacement par Georges-Henri Colombe. De quoi rassurer le sélectionneur Fabien Galthié et son staff.

lire aussi : Calendrier, résultats et classement de la Coupe des Champions