La Rochelle s'offre le champion Montpellier

Yoann Tanga et les Rochelais tout en puissance face à Montpellier, samedi soir, à Marcel-Deflandre. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Samedi soir, lors de la première journée de Championnat, les Rochelais ont profité de l'indiscipline héraultaise pour l'emporter in extremis (26-22) à domicile, deux essais partout.

Le match : 26-22

Cette rencontre au sommet entre le champion d'Europe, La Rochelle, qui recevait à guichets fermés le champion de France, Montpellier, n'a pas tenu toutes ses promesses. Au jeu direct et stéréotypé des Charentais, usant de l'épreuve de force au ras et dans l'axe, les Héraultais ont répondu par une solide défense, parfois à la limite de la faute, en témoignent les deux cartons jaunes qu'ils reçurent (51e, 77e) et qui leur coûtèrent le match.

Après une forte entame qui vit les Rochelais, dominateurs sur la ligne d'avantage, mener 9-0 à la 21e grâce à la précision au pied de leur nouvel ouvreur Antoine Hastoy, cette rencontre au sommet s'équilibra ensuite. La recrue héraultaise, Louis Carbonel, additionna trois buts de pénalité, lui aussi. À la pause, par un léger avantage offert à son vis-à-vis, les Montpelliérains n'étaient menés que 12-9, écart qu'ils comblèrent très vite (43e, 12-12).

lire aussi

Le film de La Rochelle - Montpellier

Puis, lassé de voir les champions de France multiplier les fautes, M. Raynal sortit un carton jaune contre le deuxième-ligne héraultais Bastien Chalureau (51e). Ainsi réduits à quatorze, les Montpelliérains encaissèrent un essai en plein coeur de leur défense, signé Dillyn Leyds (56e, 19-12), bien heureux de rattraper sa bévue en bout de ligne une minute plus tôt... Mais les pénalités continuant à être sanctionnées, Carbonel réduisit le score (59e, 19-15) avant que Clément Doumenc, en contre, ne place son équipe en tête (65e, 19-22), essai transformé en coin.

Mais le pack rochelais continuait de peser sur cette rencontre. Sur une mêlée à la proximité de leur en-but, les Héraultais se mirent une fois de plus à la faute et écopèrent d'un deuxième carton jaune. De nouveau en supériorité numérique (77e), les champions d'Europe poussèrent encore plus fort et héritèrent très vite d'un essai de pénalité (78e), assez pour l'emporter sur le fil au terme d'un rencontre sans grandes envolées.

68

Le nombre de matches consécutifs à guichets fermés disputés à Marcel-Deflandre, en comptant celui-là.

Le fait : deux cartons jaunes au prix fort

Cinq minutes après avoir reçu leur premier carton jaune (Bastien Chalureau à la 51e pour fautes répétées), les Héraultais payèrent au tarif habituel leur indiscipline - sept points. Même motif, même punition et second carton jaune, adjugé au pilier international Mohamed Haouas (77e). Là aussi, les champions de France payèrent le juste prix, à savoir un essai de pénalité, soit sept points de plus à l'avantage de leur adversaire, qui s'offrit la victoire sur deux supériorités numériques.