Roger Federer après sa retraite : « La vie continue »

Roger Federer après sa retraite : « La vie continue »

En conférence de presse, Roger Federer est revenu sur les émotions qu'il a traversées lors de sa dernière soirée en tant que joueur pro. Il part heureux.

« Est-ce qu'il y a un moment particulier qui restera gravé dans votre mémoire ?
Tout ce qui s'est passé après la balle de match (sourire). Le match en lui-même était spécial mais tout ce qui s'est passé après encore plus. Je ne savais pas ce qui allait se passer, où je devais aller, ce qu'on attendait de moi. Et après, en regardant autour de moi, en voyant l'émotion de tout le monde, c'était encore mieux, ou pire, je ne sais pas en fait. C'est ça dont je me souviendrai, l'émotion des gens. Et Rafa était l'un d'entre eux, je suis désolé.

lire aussi

Les derniers frissons et l'adieu du géant Federer

Vous avez connu de nombreux matches avec beaucoup de pression mais comment était-ce de rentrer sur le court pour celui-là en sachant que c'était la fin ?
Il y a eu plusieurs phases aujourd'hui (vendredi). À certains moments, j'étais terriblement nerveux, comme avant une grande finale et puis à d'autres, j'ai complètement oublié tout ça parce qu'on était avec les gars et que nous plaisantions. Les deux derniers jours ont été difficiles, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais j'ai réussi à oublier à certains moments, à bien dormir, à profiter. Et grâce à ça, je vais avoir un meilleur souvenir de ce qui s'est passé parce que si ça n'avait été que du stress tout du long, ça aurait été trop dur.

Roger Federer

« J'aurais voulu passer une soirée où je n'aurais pas eu à prendre le micro »

Ça a été compliqué de prendre le micro à la fin ?
C'était la partie qui m'inquiétait le plus. J'aurais voulu passer une soirée où je n'aurais pas eu à prendre le micro. Parce que je sais à quel point c'est dur pour moi quand je suis dans l'émotion. Ça m'est arrivé plusieurs fois auparavant. Mais je me suis rappelé sur le terrain à quel point c'était merveilleux. Ce n'est pas la fin, la vie continue. Je suis en bonne santé, je suis heureux, tout va bien et c'était juste un moment à passer. C'était évidemment supposé être comme ça. J'ai pu trouver un second souffle et dire tout ce que je voulais je crois.

Vous avez précisé en annonçant votre retraite que c'était votre dernière apparition en ATP, qu'est-ce que vous avez en tête pour la suite, quelle sorte de matches ?
Le message que je veux faire passer était que je voulais continuer à transmettre ma passion pour ce sport et faire savoir aux fans qu'avec un peu de chance, nous nous reverrons sur d'autres scènes quelque part dans le monde. Je n'ai aucun projet sur où, comment ou quand. Tout ce que je sais, c'est que j'aimerais jouer dans des endroits où je n'ai jamais joué auparavant et remercier les gens qui m'ont tant soutenu. »

L'émotion de Murray et Tsitsipas après les adieux de Federer