Roland-Garros - Coronavirus - Roland-Garros 2020 : pas d'annulation ni de report envisagés malgré le coronavirus

L'Equipe.fr
L’Equipe

Alors que de nombreux événements sportifs sont annulés ou reportés en France en raison de la propagation du coronavirus, les organisateurs de Roland-Garros assurent que le Grand Chelem aura bien lieu en mai et juin prochains. Alors que le coronavirus se propage et que de plus en plus d'événements sportifs sont annulés ou reportés en France - le dernier en date étant la rencontre de football entre Strasbourg et le PSG -, les organisateurs de Roland-Garros ont annoncé ne pas être « dans l'hypothèse d'une annulation ou d'un report » du Grand Chelem français, programmé à Paris du 24 mai au 7 juin prochains (début des qualifications dès le 18 mai). « Différents scenarii » sont à l'étude, « en relation avec les autorités (...) pour minimiser les risques de contagion », a expliqué le directeur général de la Fédération française de tennis (FFT), Jean-François Vilotte. Parmi eux, « l'annulation des billets de titulaires venant de zones à risques », la distribution de « kits ''gel et masque'' », la « réduction des jauges de spectateurs » ou encore la « gestion des flux pour gérer les déplacements » sur le site. Jean-François Vilotte, directeur général de la FFT « Nous sommes sur un site de 13 hectares qui permet d'organiser les flux de spectateurs de manière très différente des stades de football » « Nous sommes sur un site de 13 hectares qui permet d'organiser les flux de spectateurs de manière très différente des stades de football » et de façon à « éviter les zones de trop forte concentration » de personnes, a précisé Vilotte, qui assure également qu'aucun des courts de Roland-Garros n'entre dans la catégorie des enceintes confinées pour lesquelles les autorités françaises ont décidé d'annuler les événements réunissant plus de 5 000 personnes. Trois courts du site ont une capacité de 5 000 spectateurs ou plus : le Philippe-Chatrier (15 000), le Suzanne-Lenglen (10 000) et le Simonne-Mathieu (5 000). Seul le premier possède un toit amovible. « Même avec le toit clos, le court Philippe-Chatrier est un court extérieur : il est couvert, mais il y a des espaces entre les gradins et le toit qui font que ce n'est pas une enceinte confinée », a expliqué Vilotte.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi