Roland-Garros : La direction de l’agence mondiale antidopage se penche sur le cas Nadal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après son 14e sacre à Roland-Garros, Rafael Nadal avait créé la polémique en confiant avoir joué sous injections d’antidouleurs durant la majeure partie du tournoi. Une déclaration qui a fait beaucoup réagir, les détracteurs de Nadal l’accusant notamment de se doper. L’agence mondiale d’antidopage est entrée dans l’affaire…

Les injections reçues par Rafael Nadal pendant Roland‐Garros pour calmer sa douleur au pied gauche continuent de faire débat ! Après avoir été sacré une 14e fois sur le tournoi français, le Majorquin avait déclenché la polémique : « J'ai pu jouer durant ces deux semaines, parce que je n'ai aucune sensation sur mon pied car mon docteur a pu faire des injections anesthésiques sur les nerfs et enlever la sensation sur mon pied mais en même temps c'est un plus grand risque de jouer ainsi. Grace à cela j’ai eu une chance ici maintenant donc je l'ai fait et je peux être plus heureux et je ne remercierai jamais assez mon médecin pour tout ce qu'il a fait pendant toute ma carrière de tennis en m'aidant chaque jour mais il est évident que je veux continuer le tennis dans de meilleures conditions ». Une déclaration qui est mal passée chez certaines personnes, notamment dans le monde du cyclismeThibaut Pinot et surtout Guillaume Martin montaient au créneau après les révélations de Rafael Nadal : « Ce qu’a fait Nadal aurait été impossible dans le vélo, et je trouve ça normal. Si on est malade ou blessé, on ne court pas, on ne fait pas de compétition, ça me semble du…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles