Roland-Garros (F) - Abandonner au deuxième tour de Roland-Garros était un « crève-coeur » pour Ashleigh Barty

·1 min de lecture

Diminuée physiquement, Ashleigh Barty a dû se résoudre à abandonner au deuxième tour de Roland-Garros. Ashleigh Barty (n° 1 mondiale, contrainte à l'abandon) : « C'est un crève-coeur d'abandonner ici. Avec mon équipe, nous avons fait tout ce qui était possible pour que je sois sur le court et c'était déjà un petit miracle de pouvoir disputer le premier tour. C'est d'autant plus dommage que la saison sur terre battue était bonne, jusqu'à présent. Et puis, pas de chance, quelque chose a déraillé le week-end dernier et cela nous a lancés dans une course contre la montre pour pouvoir jouer. Aujourd'hui (jeudi), cela n'allait pas mieux, ça devenait même pire. Mais comme je l'ai dit, les deux derniers mois ont été très positifs et ce qui s'est passé à Paris ne va pas tout remettre en cause. C'est décevant que cela se termine ainsi, mais tout arrive pour une bonne raison. À moi de trouver pourquoi ça s'est passé comme ça. « Continuer aurait été risqué » Je me suis blessée à l'entraînement le week-end dernier, mais je n'ai pas trop envie d'en parler. Ce qui est certain, c'est que c'est devenu problématique au service. Oui, j'étais revenue à 2-2 dans le deuxième set. Mais je luttais contre la douleur depuis le premier jeu du match et là c'était devenu trop. Continuer aurait été risqué. Ce n'était pas une décision facile à prendre, mais il fallait la prendre. » lire aussi Tableau (F)