Roland-Garros (F) - Anastasia Pavlyuchenkova écarte Aryna Sabalenka et file en 8es de finale de Roland-Garros

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malmenée dans le deuxième set, la Russe Anastasia Pavlyuchenkova est bien revenue pour finalement s'imposer en trois sets face à la Biélorusse Aryna Sabalenka au troisième tour de Roland-Garros ce vendredi (6-4, 2-6, 6-0). C'était la revanche de la demi-finale du tournoi de Madrid, où Aryna Sabalenka avait pris le meilleur sur Anastasia Pavlyuchenkova en deux sets avant de s'offrir le titre dans la capitale espagnole face à Ashleigh Barty. Dans la capitale parisienne, ce vendredi, la Russe a réussi à conclure dans le troisième set (6-4, 2-6, 6-0), juste après avoir fait appel à la physiothérapeute. Les signes d'énervement de Sabalenka Cette pause a changé la dynamique de la rencontre. La numéro 4 mondiale Sabalenka, qui venait de conclure la deuxième manche 6-2, est retombée dans ses travers du premier set et s'est mis à enchaîner les fautes. Elle en avait commis 18 dans le premier set, elle a continué à les aligner dans cette manche décisive (17). Au troisième jeu concédé de rang, elle a balancé sa raquette. Au quatrième, elle a envoyé une balle vers le ciel. lire aussi Le film du match Mais rien n'y a fait, la joueuse la mieux classée qui restait dans ce tableau 2021 après les éliminations de Ashleigh Barty et Naomi Osaka (Simona Halep a déclaré forfait avant le tournoi) a fini par perdre cette manche sur une bulle. Son dernier revers, largement sorti en longueur, résumait parfaitement ses difficultés à trouver son rythme ce vendredi. Pavlyuchenkova, elle, atteint les huitièmes de finale de Roland-Garros pour la deuxième fois de sa carrière (après 2011). lire aussi Le tableau femmes de Roland-Garros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles