Roland-Garros (F) - Les Grands Chelems veulent aider Naomi Osaka après son retrait de Roland-Garros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les tournois du Grand Chelem ont communiqué à la suite du retrait de Roland-Garros de la Japonaise Naomi Osaka, assurant la joueuse japonaise de leur soutien et se disant prêt à agir face aux enjeux de « santé mentale ». Au lendemain du retrait de Naomi Osaka de Roland-Garros, les quatre tournois du Grand Chelem ont publié un communiqué, au ton plus apaisant que le précédent, qui menaçait la joueuse japonaise de sanctions à chaque conférence de presse manquée. « Nous souhaitons offrir à Naomi Osaka notre soutien et notre aide. [...] Alors que le bien-être des joueurs a toujours été une priorité pour les Grands Chelems, notre intention, avec la WTA, l'ATP et l'ITF, est de faire progresser la santé mentale et le bien-être par de nouvelles actions », indique le texte publié mardi après-midi. La santé mentale était l'argument avancé par Osaka pour justifier son refus de prendre part aux conférences de presse, expliquant que les questions posées semaient « le doute dans l'esprit (des joueurs) ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les quatre tournois du Grand Chelem ont également promis d'améliorer « 'expérience des joueurs » dans leurs compétitions, y compris sur le plan médiatique. « Nous avons l'intention de travailler aux côtés des joueurs, des circuits, des médias et de la communauté du tennis au sens large pour apporter des améliorations significatives », promettent les signataires. Leur courrier rappelle toutefois l'exigence d'égalité vis-à-vis des obligations médiatiques des joueurs. « Le changement doit passer par le maintien de règles équitables, quel que soit le classement ou le statut. Le sport a besoin de règles pour s'assurer qu'aucun joueur n'ait d'avantage injuste sur un autre », explique le communiqué.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles