Roland-Garros (F) - Iga Swiatek qualifiée en quarts à Roland-Garros après sa victoire sur Marta Kostyuk

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La tenante du titre polonaise s'est imposée ce lundi face à l'Ukrainienne Marta Kostyuk en huitièmes de finale des Internationaux de France (6-3, 6-4). Fidèle à son habitude depuis le début du tournoi, Iga Swiatek n'a pas perdu de temps sur le court (1 h 32). Nocturne et conditions ralenties obligent, la Polonaise a cependant vu sa balle être parfois moins efficace, mais rien qui ne puisse perturber sa marche en avant. lire aussi Le film du match Marta Kostyuk a pourtant tout tenté, avec un break pour résultat dans le premier set pour mener 2-1, mais la tenante du titre a immédiatement réagi pour revenir à hauteur et prendre le service de son adversaire au meilleur moment pour conclure derrière la première manche. 22 Iga Swiatek est sur une série de 22 sets remportés d'affilée à Roland-Garros. La deuxième manche était plus décousue, notamment du fait que Kostyuk prenait plus de risques sans être forcément payée en retour. Break en poche (4-3), Swiatek parvenait à confirmer après un jeu de plus de six minutes (5-3). Malgré une première balle de match sur le service de Kostyuk (sauvée en force par l'Ukrainienne), Swiatek devait servir pour le match. lire aussi Le tableau féminin de Roland-Garros Une formalité ? Pas totalement, mais un jeu à l'image du match. Kostyuk s'est détachée (0-30) avant de voir Swiatek profiter de ses fautes et serrer le jeu pour s'imposer sur une volée lobée. Mais son cri à la fin du match laissait comprendre que même si elle n'avait pas lâché de set, il y avait eu match. Qualifiée pour les quarts de finale, elle y sera opposée à Maria Sakkari, tombeuse expéditive de Sofia Kenin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles