Roland-Garros (F) - Maria Sakkari élimine la tenante du titre Iga Swiatek en quart de finale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Victorieuse à Roland-Garros en 2020, Iga Swiatek ne réalisera pas la passe de deux. La jeune Polonaise, qui a eu un souci à la cuisse droite en cours de match, est tombée en quart de finale contre Maria Sakkari mercredi (6-4, 6-4). Il n'y aura donc que des novices en demi-finales de Roland-Garros dans le tableau féminin. En sortant Iga Swiatek mercredi en quarts de finale du tournoi (6-4, 6-4), Maria Sakkari a éliminé la seule joueuse encore en lice qui avait déjà vécu un dernier carré en Grand Chelem, lors de son sacre l'an passé Porte d'Auteuil. La tenante du titre détrônée, reste ce quatuor inédit avec la Grecque, donc, Barbora Krejcikova, Tamara Zidansek et Anastasia Pavlyuchenkova. L'une des quatre vivra une grande première samedi.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le film du match Swiatek a lâché prise Tout a pourtant commencé idéalement pour la Polonaise qui, au moment de rentrer sur le court, restait sur 22 sets consécutifs remportés à Roland-Garros. Elle a fait le break très tôt et menait 2-0 pour un début prometteur. Mais la surpuissante Sakkari a recollé dans la foulée et les deux joueuses ne se sont plus lâchées, chacune défendant bien son service malgré la menace adverse. Swiatek tentait souvent d'écourter l'échange, ce qui a fini par lui jouer des tours quand, à 4-4, elle a abandonné son service. lire aussi Le tableau féminin Elle a commencé à montrer des signes d'agacement sur ses fautes directes et, après avoir cédé le premier set malgré une balle de débreak, elle est partie aux vestiaires reprendre ses esprits. La pause n'a pas suffi et son appel au kiné à 0-2 dans le deuxième a apporté un éclairage nouveau sur ses difficultés. La Polonaise est revenue sur le court avec la cuisse droite strappée. Ses rares fulgurances n'ont pas suffi à perturber Sakkari en route vers les demi-finales du tournoi. La 18e mondiale conservait ce précieux break d'avance jusqu'au bout. C'est elle la mieux classée parmi les quatre dernières joueuses en lice.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles