Roland-Garros (F) - Maria Sakkari, qualifiée en demi-finale de Roland-Garros : « J'étais impatiente »

·2 min de lecture

La Grecque Maria Sakkari va jouer sa première demi-finale en Grand Chelem, jeudi, à Roland-Garros. La 18e mondiale, longtemps malheureuse en Majeur, avait hâte de connaître ces sommets. « Pouvez-vous croire ce que vous avez accompli sur ce tournoi ?
Je ne veux pas être trop excitée parce que je n'aurai pas de jour off demain (la demie se jouera dès jeudi). Je vais devoir jouer et je dois rester concentrée. Mais c'est bien sûr un grand accomplissement. Je prends du plaisir avec mon tennis. Certains disaient autour de moi que ça allait venir. Ils avaient raison. J'étais impatiente, c'est arrivé cette semaine et j'en suis heureuse. lire aussi Sakkari élimine la tenante du titre Swiatek Vous avez mis du temps à passer la première semaine en Grand Chelem...
Oui, c'est quelque chose auquel j'ai beaucoup pensé, le fait que c'était peut-être mon plafond et que je ne pourrais pas aller plus haut au classement et jouer mieux en tournoi. Mais cette année, je me suis prouvé que je jouais très bien. J'ai battu plusieurs bonnes joueuses. Avoir les bonnes personnes autour de moi me disant que je pouvais le faire m'a aussi donné beaucoup de confiance. lire aussi Le film du match Vous êtes la joueuse la mieux classée qui reste dans ce tournoi, est-ce que ça change quelque chose dans votre approche ?
Non, pas vraiment. Oui, je suis la joueuse la mieux classée mais les autres jouent extrêmement bien. Je pense que le tableau a été tellement bouleversé que ça n'a pas vraiment d'importance de savoir qui est la mieux classée. Nous sommes juste quatre bonnes joueuses. Maria Sakkari « C'est vraiment une période excitante pour le tennis grec » En demi-finales, vous allez rencontrer Barbora Krejcikova contre qui vous aviez perdu à Dubaï, qu'aviez-vous appris ce jour-là ?
Pour dire la vérité, je n'ai pas bien joué à Dubaï. Elle a fait une très bonne semaine. Les conditions sont différentes. Bien sûr ça va être dur mais je suis confiante sur le fait que mon coach va me donner un bon plan de jeu. Jusque-là, j'ai très bien mis en place ce qu'ils me disaient. Je crois en moi. Avec Stefanos Tsitsipas, vous êtes deux Grecs en demi-finales. Quelle est la place du tennis dans votre pays ?
Maintenant, on peut dire qu'il existe (sourires). C'est peut-être même le plus gros sport en ce moment. Le foot est terminé, le basket aussi donc le tennis est sous les projecteurs. Avec Stefanos, nous sommes très proches. On se connaît depuis tout jeune. C'est vraiment une période excitante pour le tennis grec. » lire aussi Le tableau (F)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles